OM Ayew
Marseille ne viendra pas au Parc des Princes sans ambition. | PHILIPPE LAURENSON / BLUEPIX / DPPI MEDIA

A Paris, l’OM ne pense qu’au podium

Publié le , modifié le

Avant de se déplacer dans la capitale pour le choc de la 27e journée de Ligue 1 ce dimanche (21h00), les Marseillais ont refusé de se mettre la pression. En dédramatisant tant bien que mal l’événement, José Anigo et ses joueurs veulent préserver leur énergie pour le seul véritable enjeu du match : ne pas lâcher prise sur les places européennes.

S’ils vont mieux dans le jeu (cinq matches sans défaite), les Marseillais semblent aussi s’être accordés dans le discours. Avant le déplacement toujours très attendu à Paris, la grande majorité des cadres olympiens se sont ainsi calés sur la même longueur d’ondes pour clamer, haut et fort, que la pression est sur le leader du Championnat.

"Paris devra faire le jeu, annonce ainsi André Ayew. Ils sont donnés favoris, tout le monde s’attend à les voir gagner et leurs supporters pensent que ça sera une simple formalité". Mais "les favoris ne gagnent pas toujours", complète son coéquipier Mathieu Valbuena. Pas de dédain, ni même d’effronterie envers l’adversaire : l’OM semble surtout vouloir ne pas donner de signes de complexe d’infériorité avant l’une des rencontres les plus importantes de la saison. Un sentiment partagé par Alaixys Romao, qui promet que "Paris ne (l)’impressionne pas".

"Qu'est ce que vous voulez que je dise ? Qu'ils jouent mal ?"

Pourtant, le PSG aurait difficilement pu entamer le "Classique" de la Ligue 1 en meilleure posture. Outre une dynamique exceptionnelle (six victoires sur les cinq derniers matches et 11 buts lors des trois dernières rencontres), le PSG pourra se targuer d’accueillir les Phocéens avec Edinson Cavani, de retour de blessure. A la tête d’un club en pleine confiance, Laurent Blanc se veut comme toujours très prudent, mais se souvient d’un match aller (2-1) où "Paris avait été très, très fort".

Les joueurs, eux, sont impatients. Lucas Digne évoque "un événement", Jérémy Menez "une rencontre à part" et Maxwell "un match attendu" que les Parisiens ont pu sereinement préparer depuis leur promenade de santé à Leverkusen (4-0). Invaincus contre l’OM depuis novembre 2011, intouchables au Parc des Princes depuis cinq rencontres, ils ont tout pour intimider le club phocéen. "Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Qu’ils jouent mal ? Ce serait malhonnête, c’est une équipe qui joue très bien", s’agace José Anigo. Ayew, lui, rappelle qu’ "à l’arrivée, il y a trois points en jeu". Et prévient, dans les colonnes de l’Equipe : "Le joueur  de Marseille qui a peur de prendre une rouste contre le PSG ; il ne faut même pas qu’il prenne l’avion".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer