Zlatan Ibrahimovic, PSG
L'attaquant parisien Zlatan Ibrahimovic | THOMAS SAMSON / AFP

Paris, la vie sans Zlatan

Publié le , modifié le

Blessé à la cuisse droite contre Chelsea, Zlatan Ibrahimovic, meilleur passeur et buteur du PSG, doit fausser compagnie à ses coéquipiers pour une durée de 4 à 8 semaines. Au moment d'affronter Reims à l'occasion de la 32e journée de L1 (17h15) - et surtout à 4 jours du match retour contre Chelsea en quart de la C1 - quelles sont les alternatives dont disposent Laurent Blanc pour surmonter l'absence pesante du Suédois ?

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé". La célèbre maxime imaginée par Alphonse de Lamartine a, certes, déjà été mise à toutes les sauces, mais retrouve un sens évident lorsqu'il s'agit de Zlatan Ibrahimovic. Meilleur buteur et passeur du PSG en L1 (25 buts, 11 passes) et meilleur buteur en C1 (10 buts), le géant suédois est incontestablement la superstar de l'insatiable Paris Saint-Germain. Mais ce vendredi, les examens effectués par l'attaquant parisien ont confirmé "l’existence d’une lésion musculaire au niveau du biceps fémoral droit". Si le site officiel ne se risque pas à mentionner la durée de son indisponibilité, Nasser Al-Khaleifi, le boss qatarien des Franciliens, a évoqué jeudi soir sur RMC une absence estimée à quatre semaines minimum. Pendant plus d'un mois donc, le PSG va devoir apprendre à jouer sans "Zlatan". Et à gagner.  

Cavani va retrouver l'axe

Sans aller jusqu'à dire qu'Edinson Cavani se réjouit de la blessure du Suédois, nous pouvons aisément imaginer que l'Uruguayen est satisfait de retrouver enfin son poste de prédilection. Quelques jours avant le quart de finale aller opposant le PSG à Chelsea, l'ancien Napolitain, s'estimant frustré, s'était épanché dans les médias sur son sort personnel :"évoluer aux côtés de joueurs comme Zlatan, les Thiago, ‘Pocho’ (Ezequiel Lavezzi), c’est magnifique", avait-il confié. "Mais pour un attaquant habitué à conclure les actions, habitué à marquer et qui, aujourd’hui, doit accomplir d’autres tâches, non, ce n’est pas facile, c’est vrai". Auteur de 14 buts en L1 depuis le début de la saison, Edinson Cavani aura l'occasion d'exprimer la plénitude de son potentiel, dans une position qu'il affectionne : celui du buteur. Toutefois, la titularisation de l'Uruguayen devrait obliger le PSG à jouer d'une autre manière: "L'absence d'Ibra, habitué à beaucoup décrocher pour distribuer le jeu, va amener le PSG à jouer de façon beaucoup plus directe", abonde en ce sens Luis Fernandez dans l'Equipe. 

Lucas favori à droite 

Fréquemment pointé du droit pour son inconstance, le Brésilien Lucas Moura, près d'un mois après le "classique" PSG-OM, a de nouveau sorti de sa botte un de ces slaloms ahurissants dont il a le secret. S'il reste un génie à temps partiel, le natif de Sao Paulo a incontestablement gagné en régularité sous la houlette de Laurent Blanc. Lucas part donc avec une longueur d'avance sur Javier Pastore, pourtant auteur d'un but capitale et magnifique contre Chelsea en toute fin de match. L'Argentin pourrait néanmoins être titularisé contre Reims.

Et puis, il y a le facteur psychologique. Au PSG, tous sont unanimes : Zlatan excerce une pression positive sur ses coéquipiers. Comme si ceux-ci détestaient le décevoir. De son côté, Laurent Blanc a promis que sa star "rejouerait cette saison". 

Jean Charbon