PSG VICTOIRE CONTETN
Paris fête sa victoire. | DAMIEN MEYER / AFP

Paris garde la tête haute

Publié le , modifié le

Huit jours après les terribles attentats qui ont touché Paris en plein cœur, le PSG a renoué avec le championnat en se rendant à Lorient, 7e de Ligue 1. Les hommes de Laurent Blanc ont remporté une nouvelle victoire, 2-1, face à des Bretons qui ont eu du mal à exister dans le match.

Lâcher de colombes, et minute de silence. Public, joueurs lorientais et parisiens ont rendu hommage aux 130 victimes des attentats de Paris de vendredi dernier. Puis, il a fallu rejouer au football. Retaper dans le ballon. Ne plus penser à ces événements qui ont affecté tout le monde. C’est avec une équipe fortement remaniée, Di Maria, Luiz, Verratti, Pastore et Lavezzi étant resté dans la capitale, que les Parisiens se sont rendus en terre bretonne. Le cœur lourd (certains avaient des proches parmi les victimes), les joueurs de Laurent Blanc devaient pourtant avoir en tête l’idée de conserver cette invincibilité qui est la leur en championnat, mais aussi déplacement le déplacement qui les attend jusque Malmö mardi, en Ligue des Champions. 

La minute de silence a été respectée.
La minute de silence a été respectée.

Lorient avait les cartes pour battre un Paris recomposé, titularisant notamment un Hervin Ongenda qui n’avait plus occupé ce statut depuis le… 19 octobre 2013. Les Bretons n’ont perdu aucun de leurs cinq derniers matches de championnat. Face au PSG, la tâche s’annonçait tout de même compliquée. Dès le début de la rencontre, les hommes de Blanc occupent le terrain, et monopolisent la balle, avec 75% de possession de balle en moyenne. La sanction ne tarde pas à tomber côté lorientais : à la 26e minute, Hervin Ongenda vient tromper Lecomte, et signer son premier but en Ligue 1. Blaise Matuidi vient alourdir le score six minutes plus tard (32e), grâce à une passe décisive de Zlatan Ibrahimovic, qui jouait là son centième match en championnat. Paris domine, Lorient subit.

Ce n’est qu’à la 82e minute que Lorient parvient à relancer le match, donc le rythme s’est sacrément ralenti en seconde période. Benjamin Moukandjo trompe de la tête Kévin Trapp, et devient par la même occasion meilleur buteur du championnat en signant sa dixième réalisation en quatorze rencontres, devant… Ibrahimovic dont une forte frappe est repoussée quelques minutes plus tard par Benjamin Lecomte. Le réveil lorientais s’est opéré trop tardivement. Huit jours après les terribles attentats qui ont frappé Paris, le PSG signe son retour à la compétition de la meilleure des manières : en remportant une neuvième victoire consécutive en championnat.

Les réactions 

Laurent Blanc (entraîneur du Paris SG):  "(C'est) très positif, dans la mesure où on continue une série qui est très  satisfaisante. A mon sens, on a maitrisé le match même si en deuxième période  ça a été un peu plus difficile, dans la mesure où Lorient est rentré avec  beaucoup plus d'intentions de jeu. Et puis c'est très satisfaisant parce qu'il  y a eu quelques jeunes joueurs aujourd'hui qui ont eu la possibilité de  démontrer leur talent, leur potentiel et ça aussi c'est intéressant pour la  suite. Même si le contexte a été difficile pour préparer ce match-là, comme  vous le savez, je pense qu'on peut être satisfait ce soir. Mais je ne vous  cache pas que j'ai très envie de rentrer à Paris et de rencontrer les miens".

Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient): "On était pas trop mal parti, même  si Paris avait quand même de la possession mais une possession plutôt basse,  pas dans notre camp. Sur ces vingt premières minutes-là, on a pas été inquiété.  Mais dès la première incursion, on a pris ce but et puis l'autre coup sur coup  et forcément ça a un peu tétanisé notre équipe. Jusqu'à la mi-temps, on a un  peu perdu le fil de ce qu'on souhaitait faire. Heureusement il y a quand même  cette deuxième mi-temps bien plus encourageante, une mi-temps de qualité, où on  a d'abord réussi à réduire le score et on a presque espéré pouvoir égaliser sur  la fin. On pouvait faire mieux, mais je suis quand même satisfait du visage  qu'on a montré surtout en deuxième mi-temps. C'est un match qui reste  encourageant pour la suite".