Carlo Ancelotti, entraineur du PSG
Carlo Ancelotti, entraineur du PSG | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Paris, faux-pas interdit

Publié le , modifié le

Après sa démonstration de force face à Sochaux le week-end dernier (6-1), le PSG doit l'emporter sur la pelouse de Lille sous peine de voir s'échapper ses derniers espoirs de titre. Les Nordistes, eux, tâcheront d'en profiter pour conforter leur place sur le podium et revenir sur les talons de leur adversaire du soir. Dans le bas du classement, la lutte pour le maintien fait rage entre plusieurs clubs. Là aussi, aucun faux pas permis dans le sprint final.

"Une petite finale"

Le PSG n'a plus le droit à l'erreur. Après la victoire de Montpellier à Toulouse (1-0), les hommes de Carlo Ancelotti comptent cinq points de retard sur les Héraultais et pourraient dire un adieu presque définitif à un titre qui leur tendait les bras en début de saison et surtout à mi-saison. Ce choc entre Lille et Paris constitue donc un virage crucial qui pourrait bien décider du sort du championnat. "C'est le match le plus important de l'année et même de ma carrière", assure Nene, le milieu de terrain du PSG. "On va jouer à 200% pour aller chercher la victoire. Ça ne va pas déterminer si on sera champion ou non, mais c'est le match à ne pas louper."

En cas de défaite, l'avenir du club de la capitale s'assombrirait donc considérablement. D'autant plus que sa deuxième place, directement qualificative pour la Ligue des Champions, deviendrait plus que jamais convoitée par des Lillois qui reviendraient à 2 points. Les Dogues en sont conscients. "C'est une petite finale qui s'offre à nous", assure Rio Mavuba, capitaine du LOSC. Une occasion que les Dogues n'ont pas l'intention de laisser passer. "Ce match peut nous donner l'opportunité de titiller la seconde place. Nous sommes très motivés, nous voulons réaliser une grosse performance et gagner à la maison." Seule incertitude, la présence sur le terrain d'Eden Hazard, annoncé incertain en raison d'un hématome bien que les dernières nouvelles soient rassurantes. "On sait qu'Eden Hazard est un très bon joueur, mais avec ou sans lui, Lille reste une très belle équipe", souligne le défenseur parisien Milan Bisevac. Avec ou sans le prodige belge, cette rencontre est un vrai bon sommet de la saison.

Première de Corentin Martins

Cette journée sera également marquée par une lutte pour le maintien toujours aussi serrée. Quelques jours après le limogeage de son entraineur Alex Dupont, Brest (18e) se prépare à disputer un match décisif sur la pelouse d'Auxerre, lanterne rouge. Avec seulement un point de retard sur le 15e, tous les espoirs sont encore permis du côté brestois. Cette rencontre marquera les grands débuts sur les bancs de Ligue 1 de Corentin Martins, directeur sportif du club, qui vient de succéder à Alex Dupont. "Je n'ai pas peur de la mission qui m'est donnée", assure le nouveau coach breton.L'électrochoc est attendu dans une équipe brestoise à la dérive.

Dans les autres matches de la journée, Sochaux (19e) espère profiter de la réception d'une équipe de Bordeaux (8e) qui n'a plus rien à jouer pour prendre ses distances avec la zone rouge, pendant qu'Ajaccio (17e) tâchera d'en faire de même sur la pelouse de Rennes (5e), qui peut s'emparer provisoirement de la 4e place de Lyon. Nancy (11e) est invaincu depuis huit matches  (cinq victoires et trois nuls), et un nouveau succès serait quasiment synonyme  de maintien assuré. Après avoir pris cinq points en trois matches, Caen a replongé à domicile contre Saint-Etienne (4-1) et n'ont vraiment aucune  garantie. Pour eux, tous les points valent cher. Avec quatre longueurs de marge sur la zone  rouge, Valenciennes (14e) et Nice (13e), qui comptent tous deux 37 points, sont en plein ventre  mou et chercheront des points pour se rapprocher du maintien.

 La tâche ne s'annonce tout  de même pas simple pour les Dijonnais (16e), car les Verts (6e) sont en forme. Caen peut  en témoigner, qui a été balayé 4-1 la semaine dernière par Aubameyang, auteur  d'un doublé, et ses coéquipiers. Entre un candidat à l'Europe contre un candidat  au maintien, il y aura de l'enjeu dans le Chaudron, dont une tribune sera  fermée sur décision de la commission de discipline.

Victor Patenôtre avec AFP

francetv sport @francetvsport