Paris face à sa bête noire

Paris face à sa bête noire

Publié le , modifié le

Cette Ligue 1 s’apparente à une promenade de santé pour le leader parisien, invaincu depuis 26 matchs. Mais Saint-Etienne, invaincu contre le PSG depuis trois rencontres contre les Parisiens en championnat, espère créer la surprise ce soir (21h) au Parc des Princes. Les Verts devront surveiller leur voisin lyonnais, en grande forme et qui accueille Monaco. Montpellier-Bordeaux est aussi au programme aujourd’hui, pour le compte de la 29ème journée.

Tout semble facile pour ce PSG là. Qualifiés cette semaine pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, après leur victoire contre le Bayer Leverkusen au match retour (2-1), Paris caracole en tête de la Ligue 1. L’écart avec Monaco (2ème) s’élève à huit points. Alors qu’ils restent sur quatre victoires d’affilée en championnat, les Parisiens auront surement du mal à passer la cinquième. Car les Verts aiment se frotter au géant de la capitale. « Nous sommes toujours arrivés à les gêner, reconnaît Loïc Perrin, le défenseur central stéphanois. J’espère que nous allons rééditer ces performances. C’est un match où on n’a rien à perdre. » Le joueur formé à l’Etrat fait sûrement référence à cette victoire en terre parisienne la saison dernière (2-1), un soir où Zlatan Ibrahimovic avait vu rouge pour une charge sur le gardien Stéphane Ruffier. Au retour, les Verts tiennent tête au futur champion (2-2). Cette saison, Sainté mène même par deux buts d’écart au match aller, avant que les hommes de Laurent Blanc n’égalisent dans les derniers instants (2-2). Pour retrouver trace d’un succès parisien contre les Verts en Ligue 1, il faut remonter à mai 2012 (2-0). Laurent a donc bien des raisons de craindre ce choc. « C’est une équipe joueuse, analyse l’entraîneur du PSG. Ils voudront nous gêner mais ils ont des qualités à faire valoir quand ils auront le ballon. Il y aura des occasions de chaque côté, j’en suis convaincu. » Pas question de se déconcentrer donc. Laurent Blanc peut compter sur un groupe au complet, si ce n’est l’absence de Grégory van der Wiel. Le Néerlandais est à Munich pour suivre un traitement médical. Marco Verratti, papa d’un petit Tommaso depuis jeudi et touché à une cuisse, est incertain.

Lyon veut croire au podium

Une motivation supplémentaire pour les Verts est de ne pas être rattrapé par le voisin lyonnais. Au soir de la 11ème journée, Lyon pointait à la 14ème place. Les Lyonnais sont remontés à la 5ème place, à trois points de Saint-Etienne et à sept du podium. Toujours engagés en Europa Ligue et en finale de la Coupe de la Ligue, les joueurs de Rémi Garde espèrent poursuivre cet état de forme. « La motivation, on l’a aujourd’hui car on n’est pas loin des objectifs fixés, annonce Maxime Gonalons, le capitaine des Gones. On n’a pour objectif de se rapprocher du podium et on a une belle opportunité de le faire. Avec notre état d’esprit et la qualité de jeu, on peut leur poser des problèmes. » D’autant que le club du Rocher ne s’est plus imposé à Gerland depuis 2002 (3-1). Les Rhodaniens seront néanmoins amoindris. Clément Grenier (pubis infecté) et Steed Malbranque (cheville gauche) seront indisponibles pendant encore une semaine. Si Lyon a conservé toutes ses chances de podium en Ligue 1, ils le doivent en partie à leur victoire à l’arrachée sur la pelouse de Bordeaux (2-1), dimanche dernier. Les Girondins (8ème) tenteront de rebondir à Montpellier (13ème), qui a aussi connu un coup d’arrêt à Lille (0-2) le week-end précédent. Pour s’éviter aussi une fin de saison bien morne.

Adrien Debargue