Dijon PSG
Les Parisiens ne lâchent rien | AFP

Paris et Montpellier dans la dernière ligne droite

Publié le , modifié le

Sauf incroyable retournement de situation, le titre devrait se jouer entre le Paris Saint-Germain et son irrésistible dauphin Montpellier. Défait face à Lyon, Lille se retrouve à dix longueurs des Héraultais, et peut sûrement dire adieu à son rêve de conserver le titre. La lutte pour les places européennes promet d'être intense. Et à ce sujet, l'ASSE a effectué la meilleure opération du week-end. En bas, Sochaux s'est un peu relancé, au contraire de l'AJA et Dijon.

Les budgets sont loin d'être les mêmes, et pourtant, après 27 rencontres, Montpellier ne compte qu'un petit point de retard sur le Paris Saint-Germain. Si le club de la capitale a montré une force de caractère en allant s'imposer sur le terrain de Dijon malgré leur infériorité numérique (2-1), Montpellier a également répondu présent, et avec la manière en écrasant Caen 3-0. Les Héraultais ont su gérer la pression, alors que pour une fois dans la saison, ils connaissaient le résultat de leurs principaux adversaires avant leur propre rencontre. Il ne reste plus que 11 matches à disputer avant le dénouement, mais il semble peu probable de voir le duo de tête s'écrouler. Et théoriquement, l'équipe la plus armée pour remporter ce titre n'est autre que le PSG. Avec un banc qui ferait office d'une équipe type dans bon nombre d'équipes de L1, Carlo Ancelotti dispose d'un effectif de grande qualité. Mais, même sans star, celui de René Girard a moyen de bouleverser cette tendance. Le succès dimanche soir des Héraultais sur Caen (3-0) vaut de l'or. "Il ne fallait pas louper ce match, a reconnu René Girard. Il y a des moments dans une saison et dans une carrière. Celui-ci était un match important pour mettre la pression à Paris", a précisé le coach montpelliérain qui sent bien que la Ligue des Champions, voire le titre lui tendent les bras. "On est heureux, on fait une belle saison qui sera quoi qu'il arrive magnifique. Ce serait une  grave erreur de penser qu'on est arrivés. Cette saison n'est pas terminée, il  faut qu'on aille au bout. Il faut arriver à gérer l'enchaînement des matches. On va essayer de faire quelque chose de super", a même affirmé Girard dimanche soir.

Saint-Etienne candidat à la C1

La défaite de Lille est non seulement favorable au deux leaders, mais aussi à cinq autres équipes qui lorgnent sur la troisième place, synonyme de phase préliminaire de Ligue des Champions. Même si Marseille se retrouve 8e après sa nouvelle défaite vendredi (0-1) chez Ajaccio, le classement reste assez reserré en haut de tableau. Lille va donc devoir gérer la pression de Saint-Etienne, Rennes, Toulouse, Lyon, et Marseille. Et le mieux placé pour le moment est Saint-Etienne, tout nouveau 4e (46 pts) après sa victoire (2-1) sur Valenciennes (11e), et qui aimerait bien retrouver l'Europe, et tant qu'à faire la plus prestigieuse que le club n'a plus côtoyé depuis 1977. La lutte promet d'être également serrée pour le maintien. Si Sochaux reste lanterne rouge, le club a mis fin à sa série noire de 13 rencontres de championnat sans succès, et a peut-être trouvé un début de solution avec l'arrivée de son nouvel entraîneur Eric Hély. Jusqu'à Valenciennes, 11e avec 31 points, tout est mathématiquement envisageable, mais Auxerre, Nancy, Dijon et Nice sont toutefois les plus menacés. Il leur reste 11 matches à disputer pour reprendre leur destin en main.

Romain Bonte