PSg Monaco
Les Parisiens ont frappé les premiers en remportant en juillet le trophée des champions. | FRANCK FIFE / AFP

Paris et Monaco, duel de prétendants au trône

Publié le , modifié le

Pour la première fois depuis aout 2012, le PSG aborde la saison sans l'étiquette de champion en titre. Un changement d'habitude qui n'enlève pas aux parisiens leur statut de favori de la Ligue 1. Après une saison 2016/17 de folie, le plus dur reste à faire pour Monaco : confirmer, malgré les départs de plusieurs cadres. A Paris, on veut évidemment retrouver le titre domestique mais l'objectif est surtout européen. Avec Neymar en renfort ?

Les transferts

Les deux clubs qui dominent le football français sont bien différents sur ce point : l’AS Monaco a fait le choix de devenir un club vendeur, une pépinière de talents qui lui permettent de réaliser de belles plus-values. Le PSG est lui un club acheteur, en quête d’une star pour enfin passer un palier en Ligue des champions.

Monaco a donc beaucoup vendu cet été : exit Benjamin Mendy et Bernardo Silva (Manchester City), Tiémoué Bakayoko (Chelsea) ou encore Valère Germain, autant de cadres qui ont porté l’équipe au titre l’an dernier. Pour les remplacer, les dirigeants monégasques ont choisi de continuer dans la même direction : faire venir des jeunes pépites pour les développer. Sont donc arrivés sur la Côte d’Azur le milieu belge Youri Tielemans et les jeunes Meïté et Mboula. Mais le mercato monégasque n’est surement pas terminé, et il dépend encore grandement de l’issue du feuilleton Mbappé. D'après l'équipe, lassé d'attendre une contre-proposition de son club, le joueur serait décidé à partir...

Si le Rocher a son feuilleton Mbappé, Paris à son thriller Neymar. Depuis la mi-juillet, l’hypothétique arrivée du Brésilien agite toute la planète football. S’il rejoint effectivement le club de la capitale, les dirigeants vont devoir faire du ménage dans une ligne d’attaque très chargée. En attendant l’issue des négociations avec le FC Barcelone, le nouveau directeur sportif Antero Henrique a recruté en défense. Le latéral gauche Yuri Berchiche est arrivé pour concurrencer Layvin Kurzawa tandis que l'acquisition de Dani Alves devrait pousser Serge Aurier vers la sortie.

Les coachs

Dans ce domaine au moins, les deux leaders du championnat de France ont joué la carte de la stabilité. Leonardo Jardim s’apprête à débuter sa quatrième saison sur le banc monégasque, après avoir détrôné le PSG l’an dernier en pratiquant l’un des plus beaux jeux d’Europe. Unai Emery a tangué, mais est finalement resté à son poste. Un temps menacé après la piteuse élimination du club en quart de finale de Ligue des champions, il s’apprête à diriger son équipe pour une deuxième saison, avec une certaine pression sur les épaules : les deux coupes nationales remportées la saison passée sont un minimum qui ne peut pas satisfaire longtemps les dirigeants. 

Les ambitions

L’an dernier Monaco a surpris son monde. Une réussite de tous les instants, l’une des meilleures attaques du monde, un jeu flamboyant… désormais attendu, le champion en titre aura fort à faire pour défendre sa couronne. Cette saison doit être celle de la confirmation, pour un effectif jeune et talentueux qui a brillé et pour la nouvelle star française Kylian Mbappé. S’il reste, le jeune prodige va devoir confirmer sa deuxième partie de saison exceptionnelle, avec une toute nouvelle pression sur les épaules. Pour l’instant, les nombreux départs n’ont pas tous été remplacés : si Youri Tielemans semble armé pour prendre la place de Bakayoko dans le 4-4-2 monégasque, il faudra encore pallier le départ du maître à jouer Bernardo Silva.

Paris veut retrouver son trône. Surpris par des Monégasques en fusion l’an passé, les parisiens ont vécu une saison de transition, entre adaptation au style Emery et résistances de certains cadres. Le retour au sommet passe évidemment par la reconquête du championnat, mais le véritable objectif est européen : dépasser enfin le complexe des quarts et faire, un peu, oublier l’affront subi à Barcelone l’an dernier. Toute la stratégie parisienne est tournée vers ce but, du recrutement de Dani Alves, triple champion d’Europe, à la tentative de faire venir Neymar et d’en faire la superstar du projet.