PSG MONTPELLIER
Le groupe parisien se félicite | PASCAL GUYOT / AFP

Paris enfonce Montpellier et confirme sa place de patron de la Ligue 1

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint Germain s’est imposé en patron chez le dernier du classement général, Montpellier, qui n'a pas démérité. Grâce à un but de Matuidi, les Parisiens assoient leur leadership sur le championnat.

La mission s’annonçait déjà compliquée pour les Montpelliérains, bons derniers du championnat. Elle l’a été, face à des Parisiens qui n’ont perdu que cinq de leurs 45 derniers matches à l’extérieur en Ligue 1 (27 victoires, 13 nuls). Mieux encore, le PSG restait sur cinq victoires en autant de déplacements. Avec le sixième de ce soir, ils battent leur record de victoires d’affilée à l’extérieur, en Ligue 1.

Dès la première mi-temps, les Parisiens impriment leur style de jeu, et dominent les Montpelliérains qui n’arrivent pas à suivre le rythme (75% de possession de balle pour le PSG). Malgré le coup dur qu’a été la sortie sur blessure de Javier Pastore dès la dixième minute, les hommes de Laurent Blanc se créent quelques occasions, qu’ils ne parviennent toutefois pas à concrétiser (Luiz à la 6e, Rabiot à la 13e). Mais c’est surtout à la 36e minute qu’intervient un premier tournant dans le match, avec ce but refusé de Serge Aurier à la 36e minute, pour hors-jeu. 

Matuidi indispensable à la réussite parisienne

Mais l’ambiance est toute autre en seconde période. Montpellier pousse, commence à prendre le match à son compte. Mounier (49e) et Baker (52e) font le pressing sur Trapp et la défense du PSG, qui faiblit mais ne rompt pas. Il a fallu un seul tir de Matuidi (61e) pour permettre à Paris de prendre l’avantage, et de ne plus le lâcher, malgré les vaines tentatives de Montpellier. Les hommes de Courbis comptent autant d’occasions que leurs adversaires, mais ne parviennent pas à concrétiser. Les cages de Trapp ont failli trembler dans les derniers instants du match, quand Camara s’est envolé dans les airs à la 92e minute, tentant un retourné acrobatique de la dernière chance.

Blaise Matuidi est le symbole même de l’efficacité parisienne. Sur ces quatre derniers tirs, le joueur français en a marqué…quatre. 100% d’efficacité qui permet à Paris d’asseoir sa domination sur la Ligue 1, et de remporter sa douzième victoire d’affilée dans le championnat, série en cours. Et encore, Verratti, Ibrahimovic et Di Maria n’étaient pas sur le terrain… Paris, qui n’a toujours pas pris de but (quand Montpellier n’en a toujours pas marqué), est définitivement continue d’engranger les points. Et quand la manière n’est pas là, l’efficacité, elle, reste.