Paris domine Rennes et bat un nouveau record

Paris domine Rennes et bat un nouveau record

Publié le , modifié le

Le PSG n’a pas eu à forcer pour battre Rennes sur le score de 4-0. Les hommes de Laurent Blanc en profitent pour égaler le record de points obtenus sur une saison (89, il y a deux ans). Rennes n'a jamais été en mesure de peser sur la rencontre, mais peut néanmoins remercier son portier Benoît Costil, sans qui le score aurait pu être (beaucoup) plus lourd. Les hommes de Laurent Blanc battent également le record de victoires en une saison de Ligue 1, portant le total à 28.

Sacré champion depuis le mois dernier, Paris n’a plus d’autres ambitions en Ligue 1 que de faire tomber les records. En face, Rennes jouait pourtant dans l’espoir de remporter les trois points nécessaires à une remise en course pour l’Europe. En cas de victoire, les Bretons seraient revenus à deux points seulement de Nice et Saint-Etienne, respectivement 4e et 5e du championnat. Mais en face, le PSG s’est contenté de dérouler son jeu, et n’a quasiment rien eu à craindre de la part des hommes de Courbis.

C’est d’ailleurs ça qui ternit quelque peu le spectacle de la première période : pour les coéquipiers d’Ibrahimovic, cette rencontre n’a pas d’autres enjeux que d’égaler leur record de points obtenus sur une saison. Les joueurs parisiens ne font que dominer la possession de balle, et occuper la surface adverse. Heureusement pour Rennes, Benoît Costil est dans un grand soir et évite aux siens de perdre 2-0 dès la première mi-temps. Di Maria tente sa chance par deux fois devant le but (23e et 40e), sans pour autant mettre la balle au fond des filets. Ibrahimovic surprend l’ensemble du stade, avec un coup-franc juste devant le but du portier rennais, tiré tout en douceur qui vient caresser la barre transversale (36e). Alors que l’arbitre siffle la fin de la première période, aucun but n’est venu égayer un peu ces 45 premières minutes quelque peu ennuyeuses. Rennes ne semble pas en mesure de contrer, et semble se satisfaire du point qu’ils espèrent ramener en Bretagne, si le rythme du match reste aussi lent.

Deux buts et une barre transversale en six minutes

La deuxième période sonne le réveil des Parisiens, qui parviennent enfin à se montrer plus percutants. Costil sauve à nouveau les siens face aux tentatives de Di Maria et Ibrahimovic (47e et 48e). Mais face à Maxwell, le gardien rennais ne peut rien faire. Le Brésilien réalise un véritable festival, en enchaînant petit pont (sur Gnagnon) et frappe dans la lucarne (49e, 1-0). Ibrahimovic vient enfoncer le clou quatre minutes plus tard, en trompant Costil du droit (53e, 2-0). Le score aurait pu encore s’alourdir trois minutes plus tard, lorsqu’Edinson Cavani trouve la barre transversale (56 e).

L'escapade à Las Vegas de certains cadres semble bien loin

L’entrée en jeu de Gourcuff (59e) semble redonner un peu de vigueur au jeu rennais. Les Bretons changent en effet de système suite aux sorties de Gnagnon et Pedro Henrique, passant ainsi du 5-3-2 à un 4-3-3 plus offensif. Cette timide réplique ne suffit pas, et Paris en profite pour continuer sa domination du milieu de terrain. Benoît Costil évite une première fois la balle du 3-0, lorsqu’Ibrahimovic se retrouve seul face à lui (76e). Mais le Suédois réitère sa chance et trouve cette fois l’ouverture trois minutes plus tard (3-0), signant ainsi son 34e but de la saison en championnat.

Alors que la fin du match se fait sentir et que les Rennais voient leur calvaire se terminer, Edinson Cavani vient ajouter son nom à la liste des buteurs du soir. L’Uruguayen signe le quatrième but de la soirée (90e+1).

Malgré une deuxième mi-temps plus rythmée, le PSG a dominé son affaire et s’impose avec une facilité déconcertante. Avec cette nouvelle victoire, Paris égale donc son record de points marqués sur une saison (89 au total), battu il y a deux ans. Il reste encore deux journées de championnat : suffisant pour que le PSG de cette saison s’approprie un nouveau record. Les hommes de Laurent Blanc battent également le record de victoires en une saison de Ligue 1, portant le total à 28. Mais les parisiens ont encore d'autres records à aller chercher, avant la fin du championnat. Une chose reste sûre, la polémique du week-end à Las Vegas d’Ibrahimovic, Verratti et Pastore, semble déjà bien loin.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou