Pari gagnant pour Dupraz et Toulouse, Reims et le Gazélec en Ligue 2

Pari gagnant pour Dupraz et Toulouse, Reims et le Gazélec en Ligue 2

Publié le , modifié le

Un scénario tout simplement extraordinaire ! Condamné pendant près de 80 minutes par des Rémois transcendés contre Lyon (victoire 4-1 !), Toulouse a finalement réalisé l’impensable ! À l'image de leur fin de saison exceptionnelle, menés à deux reprises sur le terrain d’Angers, les hommes de Dupraz n’ont jamais lâché pour revenir à chaque fois et finalement s’imposer 3-2 sur un coup franc incroyable de Bodiger (80e). Un but tout simplement salvateur puisque le TFC sera toujours en Ligue 1 la saison prochaine ! Ce ne sera en revanche pas le cas pour les Champenois dont le baroud d’honneur n’aura pas suffi ainsi que pour le Gazélec Ajaccio, défait à Lorient (1-0).

En ce samedi 14 mai au soir, le football ressort grandi. Qui dit que la Ligue 1 n'est pas intéressante ? Qui critique cette Ligue 1 sans suspense et sans spectacle ? Ce soir, ces personnes auront le droit de se taire. En effet, une soirée aussi dantesque qu'improbable nous avait été promise, et elle a bien eu lieu ! Rebondissements improbables, buts salvateurs et magnifiques, nous avons assisté à un spectacle exceptionnel en bas du classement pour une lutte pour le maintien complètement folle.

Reims, un exploit anecdotique

La folie commença subitement lorsque le Stade de Reims, promis à la Ligue 2 face à des Lyonnais assurés d'être dauphins, ouvrait la marque grâce à Mandi (14e). Un but qui allait complètement libérer des Rémois qui restaient quand même sur quatre défaites consécutives et qui devaient, pour rêver du maintien, s'imposer absolument pendant que Toulouse et le Gazélec devaient s'incliner. D'ailleurs, c'est ce scénario-là qui se mettait en place puisque les hommes de Pascal Dupraz pliaient en premier face à Angers (12e, Ketkeophomphone). Reims, de son côté, allait alors réaliser un sacré festival avec trois nouveaux buts dont cette sublime frappe lointaine de Turan (51e) qui propulsait le ballon sous la barre de Lopes. Le travail était donc bien fait et maintenant, il fallait espérer un faux pas des Toulousains...

Des Toulousains complètement renversants !

À ce moment-là, la vie n'était pas rose pour Toulouse : Angers, après avoir vu Ben Yedder égaliser (59e), doublait la mise avec Benhrama, auteur lui aussi d'une frappe tonitruante sous la barre (63e). Moins de trente minutes à jouer et on ne voyait plus comment le TFC pouvait se sauver, d'autant plus que Braithwaite avait raté un pénalty. Et pourtant... Deux minutes auront suffi pour tout chambouler. Pour rendre cette soirée encore plus magique qu'elle ne l'était ! L'attaquant danois et capitaine du Téfécé, Martin Braithwaite, se faisait pardonner d'avoir manqué un pénalty en égalisant (78e). 2-2, Dupraz explosait une première fois. Puis une deuxième quelques instants plus tard : sur un coup franc excentré à droite, Bodiger, rentré en jeu, envoyait le ballon de toutes ses forces dans la lucarne angevine ! Incroyable ! Les Toulousains passaient devant à dix minutes du terme. Plus jamais d'ailleurs ils ne seront rattrapés et alors que le Gazélec s'inclinait à Lorient et valider son billet pour la Ligue 2, Dupraz avait réussi son immense pari : sauver le Téfécé. Et de quelle manière ! Au fond du trou il y a dix journées, Toulouse aura réussi un exploit XXL et historique dans cette Ligue 1 qui mérite d'avoir cette folie...

En revanche, pour Reims, le baroud d'honneur contre l'OL n'aura pas été suffisant. C'est ça aussi les grandes soirées de football : il y a de la tristesse, de la folie et de la joie. Merci.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet