Vélodrome de Marseille
Le Stade Vélodrome de Marseille, rénové. | AFP

Orange devient partenaire du Vélodrome, mais ne le renomme pas

Publié le , modifié le

L'opérateur téléphonique Orange a officialisé vendredi un partenariat de trois ans pour un montant non dévoilé avec le nouveau stade Vélodrome, qui ne prévoit pas de céder au "naming", c'est-à-dire de rebaptiser l'enceinte de l'Olympique de Marseille.

Le partenariat contracté entre l'entreprise et Arema, l'exploitant du  Vélodrome, permettra notamment à Orange d'être visible à l'intérieur du stade,  et d'avoir un accès privilégié à ses différentes installations en dehors des matches. La direction Orange Sud Est précise qu'"il s'agit pour Orange de poursuivre son engagement au niveau local". "Après avoir fait de Marseille la première  ville 4G de France et soutenu de grands événements tel que Marseille Provence  2013, capitale européenne de la culture, Orange confirme son attachement au territoire", pointe Orange dans un communiqué.

Orange, sponsor de l'Olympique de Marseille depuis 13 ans, ne va cependant  pas donner son nom au stade. "On doit garder cette empreinte nationale", explique le directeur d'Orange Sud-Est, Patrick Figuères, dans La Provence. "Nous adosser à Marseille en termes de +naming+ pourrait brouiller les interprétations. Pourquoi ne pas le faire, dans ce cas, à Lille, Bordeaux ou Lyon ? On doit garder une certaine réserve." Ce contrat, dont la différence de coût "est très sensible avec le +naming+"  selon M. Figuères, n'exclut pas les recherches d'un partenaire souhaitant accoler son nom au Vélodrome, qui restent en cours. Quelques semaines auparavant, le directeur d'Arema, Bruno Botella, avait affirmé qu'il y avait "des pistes aux Etats-Unis".

AFP