carton rouge arbitre pretexte
carton rouge arbitre pretexte | AFP-Demarthon

Onze propositions pour améliorer le football

Publié le , modifié le

Depuis quelques années, de nombreuses voix s'élèvent –notamment en France- pour redonner du lustre au sport le plus populaire. De l'arbitrage au déroulement des matches en passant par le calendrier, la rénovation passe par le développement de l'esprit du jeu. Petit tour d'horizon de ce qui pourrait rapidement être mis en œuvre pour peu que les bonnes volontés s'unissent.

Certaines propositions vont peut-être déplaire, d'autres au contraire susciter le débat mais toutes semblent empreintes de bon sens. La LFP, l'UEFA et la FIFA feraient bien de se pencher sur celles-ci même si la liste est loin d'être exhaustive. Petit florilège en onze points, football oblige.

Les matchs

sondage:486

1. Jouer davantage l'après-midi (surtout l'hiver)
De début décembre à fin février, la grande majorité des rencontres doivent se disputer le samedi ou le dimanche après-midi (15 ou 16h) avant d'éviter les reports pour cause d'intempéries. Il y a parfois 10 degrés d'écart entre l'après-midi et le soir et le spectacle s'en ressent. De plus, rien n'empêche les décideurs à faire jouer des matches de Ligue 1 le samedi ou le dimanche après-midi même à l'automne ou au printemps, comme le font tous les autres grands championnats européens. Un autre argument milite pour cette option: les spectateurs sont moins agressifs et moins alcoolisés que le soir où la nuit les incite à une certaine impunité. La Ligue Professionnelle de Football y réfléchit sérieusement depuis quelques années.

sondage:489

2. Revenir à un principe simple en Coupe de France: le premier club tiré reçoit
Quelque soit le niveau des deux équipes, le premier tiré reçoit. C'est le principe en Angleterre et tous les joueurs des petits clubs se réjouissent de pouvoir évoluer une fois au moins dans leur carrière à Old Trafford ou à Anfield. Imagine-t-on le bonheur d'un club des DOM-TOM qui se rendrait au Parc des Princes pour affronter le PSG ou de Quevilly s'il devait rencontrer l'OM au Vélodrome ? La LFP n'y semble pas favorable vu qu'elle souhaite "avantager" les petits clubs pour équilibrer les confrontations (en inversant le tirage quand il y a deux divisions d'écart pour la saison prochaine)

sondage:492

3. Appliquer le temps effectif (comme au basket) lors des 10 dernières minutes du match
On continuerait à déduire des arrêts de jeu en première période et en deuxième mais on arrêterait le chrono sur chaque sortie de ballon ou coup de sifflet de l'arbitre. Ca évite que les joueurs s'énervent contre ceux qui cherchent à gagner systématiquement du temps. S'il y a quatre minutes d'arrêts de jeu, le temps effectif dure de la 80e minute à la 94e minute, pas une seconde de plus. C'est clair, net et précis. Personne n'en a parlé jusqu'à maintenant.

sondage:495

4. Supprimer la double peine du penalty + carton rouge au dernier défenseur
Cette règle est terrible pour l'équipe qui se retrouve à 10 et encaisse –le plus souvent un but. Selon l'ampleur de la faute commise par le défenseur pour "annihiler une action de but", l'arbitre déciderait de la sanction appropriée: carton rouge pour les énormes fautes, carton jaune (avec ou sans exclusion temporaire) ou rien du tout. La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) ne semble pas décider à changer la règle dans l'immédiat malgré les nombreuses demandes émanant des joueurs, clubs, présidents, entraîneurs…

L'arbitrage

sondage:498

5. Instaurer l'exclusion temporaire
Si un joueur s'énerve contre une décision arbitrale ou s'il commet une faute grossière mais pas méchante (qui ne mérite pas le carton rouge), l'arbitre peut décider de la sortir 10 minutes pour qu'il se calme. Une équipe se retrouvera donc en supériorité numérique et sera incité à attaquer davantage pour profiter de cette supériorité numérique. Cela devrait animer les débats. L'UEFA (Union Européenne de Football Association) et la FIFA pourraient l'envisager assez rapidement.

sondage:501

6. Suspendre systématiquement a posteriori un joueur qui a simulé pour le match suivant
Si un joueur bénéficie d'un penalty imaginaire parce qu'il est tombé dans la surface, il est suspendu automatiquement un match. S'il recommence, il écope de trois matches puis de cinq…etc Ca enlèvera progressivement aux tricheurs l'envie de le faire. Cela nuit autant au football que les mauvais coups distribués par certains. L'UEFA a déjà procédé ainsi sur quelques cas isolés mais il faudrait le généraliser.

sondage:504

7. Permettre aux capitaines ou aux entraîneurs des deux équipes de faire appel à l'arbitrage vidéo deux fois par match (sur le modèle du hawk eye au tennis).
Quand une équipe prend un but qu'elle estime non valable (pour un hors-jeu, un ballon qui a franchi la ligne, une faute non sifflée juste avant le but…etc), le capitaine de cette équipe et(ou) l'entraîneur peut décider dans les 10 secondes qui suivent (pas plus sinon ça devient trop fastidieux) de demander la vidéo. Si la vidéo confirme qu'il y a bien eu erreur, l'équipe conserve ses deux "jokers". Si en revanche le but est bien valable, l'équipe perd un "joker" et n'en a plus qu'un à prendre dans le match. Cela mettrait moins de pression sur l'arbitre en laissant la responsabilité aux joueurs de certaines actions litigieuses. L'UEFA et la FIFA sont contre pour le moment.

Le calendrier

sondage:507

8. Supprimer la Coupe de la Ligue
Alors que tout le monde s'accorde pour dire que le calendrier est surchargé, cela ferait gagner des dates dans la saison (pour la Ligue 1 notamment) et ça renforcerait l'attrait de la Coupe de France qui a un peut décliné depuis une quinzaine d'années (peu de Marseille/Bordeaux, PSG/Nantes ou Monaco/Marseille mais beaucoup de Sedan/Nantes, Auxerre/Nîmes, Amiens/Strasbourg, PSG/Châteauroux ou encore Rennes/Guingamp). Sans compter que le prestige de cette épreuve est moindre par rapport à sa "vieille cousine" (tous les joueurs ou presque vous répondront qu'ils préfèrent remporter la Coupe de France qui possède une histoire et qui concerne tous les clubs, des amateurs aux pros). La Coupe de la Ligue a failli disparaître l'année dernière, de nombreux présidents de clubs le souhaitant. Mais comme elle rapporte de l'argent à ceux qui vont loin, la décision a été prise de reconduire le contrat pour trois ans de plus avec France Télévisions, le partenaire tv de l'épreuve.

sondage:510

9. Inciter l'UEFA à repousser de septembre à octobre les premiers matches internationaux de la saison.
Les matches de qualifications à l'Euro ou au Mondial arrivent souvent trop tôt dans la saison (au tout début septembre) ce qui contraint l'équipe de France à disputer un match amical à la mi-août et ce qui oblige la Ligue 1 à commencer début août (une aberration vu que beaucoup de gens sont encore en vacances). Si les Bleus ne jouent leurs premiers matches que fin septembre ou début octobre, le problème ne se pose plus. Les Internationaux auront retrouvé la forme. Laurent Blanc, le sélectionneur national, et nombre de ses collègues y sont favorables. Ils trouvent que la Ligue des champions s'accapare les meilleures dates du calendrier (automne-printemps) au détriment des sélections (matches en novembre, février et mars quand il fait plus froid) et août (quand il fait trop chaud et que les joueurs viennent de reprendre.
Et décaler la saison et la faire débuter fin août.
Pour les raisons évoquées ci-dessus et aussi parce que de nombreux abonnés ratent les deux premiers matches de leur équipe favorite vu qu'ils sont en vacances (et qu'il vaut mieux jouer fin mai voire début juin les années impaires). La LFP et les président de clubs français souhaitent jouer en août parce qu'ils misent sur les vacanciers pour remplir les stades. Sans voir que ça nuit à leurs propres supporters (qui ne restent pas forcément dans leur région pour les vacances d'été) et sans voir que le public répond souvent présent en fin de saison (avril-mai) quand la température est idéale pour tout le monde.

sondage:513

10. Repousser la finale de la Coupe de France en dernier fin mai voire début juin
C'est très important. Le football doit au maximum se jouer au printemps (quand les jours sont longs et beaux, et les spectateurs contents de venir au stade). Or, une année sur deux, la Coupe du monde ou l'Euro occupent tout le mois de juin et la saison hexagonale se termine dès la mi-mai pour respecter le temps de repos des internationaux. Il suffirait de réduire légèrement ce temps et de décaler les grands rendez-vous internationaux (début à la mi-juin, fin à la mi-juillet) pour permettre aux joueurs d'évoluer sur des terrains secs et devant plus de public (car les spectateurs sortent davantage au printemps). La FIFA est seule à décider et rien n'indique un vrai changement à venir.

sondage:516

11. Jouer les demi-finales de Coupe de France au stade de France (ou au moins sur terrain neutre)
Là encore, comme en FA Cup. Les Anglais ont un procédé simple. Jusqu'aux quarts de finale, le premier club tiré reçoit. S'il y a match nul, un deuxième match se déroule sur le terrain du club visiteur. Ensuite, les Anglais considèrent que l'avantage de recevoir est trop important lors des demi-finales et ils font jouer ces rencontres à Wembley dans un stade comble et partagé entre les supporters des deux équipes. On pourrait décider de faire jouer les demi-finales de la Coupe de France au stade de France voire sur terrain neutre (une demie OM-PSG à Gerland ou Lille-Lyon au Parc des Princes aurait "de la gueule"). Ceci créerait l'évènement et redonnerait du lustre à une compétition très belle mais en perte de vitesse depuis que les clubs préfèrent terminer 3e du classement (et aller en Ligue des champions) plutôt que de soulever un trophée et rajouter une ligne au palmarès. La FFF (Fédération Française de Football), qui s'occupe de la Coupe de France, est seule décisionnaire.