Lassana Diarra (OM-Troyes)
Lassana Diarra n'avait jamais joué en Ligue 1 avant le match face à Troyes | BERTRAND LANGLOIS / AFP

OM-Troyes: festival offensif pour la première de Michel et Diarra au Vélodrome

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille a engrangé son premier succès de la saison en corrigeant Troyes (6-0) sur sa pelouse du Vélodrome. Pour sa première sur le banc olympien, Michel ne pouvait pas rêver plus beau festival d'autant plus que les Phocéens ont inscrit des buts somptueux à l'image de Lassana Diarra, étincelant, ou d'Ocampos. L'Olympique de Marseille a lancé sa saison !

Il y a des manières de débuter sur un banc qui laissent présager une belle aventure. Michel se souviendra sans doute longtemps de son premier match au Vélodrome à la tête de l'Olympique de Marseille. Salué par une banderole dans le virage sud et ovationné quand son nom a été scandé par le speaker, le nouvel entraîneur olympien a passé une soirée parfaite face à Troyes, qui avait tout de la victime parfaite pour relancer un Olympique de Marseille moribond lors de ses deux premières sorties en Ligue 1. Cerise sur le gâteau, Lassana Diarra a été parfait pour son premier match en Ligue 1 dans sa carrière et s'est même permis le luxe d'inscrire un but somptueux d'une frappe lointaine hors de la surface. Une soirée parfaite on vous dit.

Barrada lance la belle soirée

Pour retrouver la confiance, il fallait à l'Olympique de Marseille un début en fanfare. Chose faite dans le sillage d'un Barrada de tous les bons coups. En difficulté face à Caen lors de la première journée, le milieu marocain ouvre le score à la 19e minute de jeu en étant opportuniste pour suivre une tête de Batshuayi qui rebondit sur la barre. Dans le camp d'en face, Troyes est en grande souffrance face à la puissance olympienne, notamment au milieu avec Diarra, Barrada et Lémina. Darbion a bien l'occasion d'égaliser à la 25e mais il manque le cadre d'un Mandanda qui passera une soirée très tranquille. A la pause, l'OM  a fait le plus dur mais réserve le meilleur pour le retour des vestiaires.

La mine de Diarra

Le feu d'artifice olympien de la seconde période commence, une fois n'est pas coutume, par sa plus belle fusée. A la réception d'un centre astucieusement mis en retrait par Barrada, Lassana Diarra, par ailleurs parfait dans la partie (100% de passes réussies), adresse une merveille de frappe qui vient se loger dans la lucarne troyenne. Ovationné par tout un stade à sa sortie à l'heure de jeu, l'ancien joueur du Real Madrid est déjà adopté. Le but de Diarra lance un quart d'heure fantastique pour l'OM. A la 56e, Michy Batshuayi remonte quarante mètres pour ouvrir son compteur cette saison en Ligue 1 avant que Lucas Ocampos ne reprenne d'un retournée fabuleux un centre venu de la droite (63e). A l'heure de jeu, Troyes en a déjà pris quatre.

Une fin de match à la hauteur

Pour parachever le récital, il fallait un final à la hauteur. Celui de l'Olympique de Marseille l'aura été, d'abord grâce à Romain Alessandrini, habile pour suppléer un Batshuayi accroché par Petric le gardien troyen qu'il avait éliminé puis par l'attaquant belge auteur d'un doublé, du genou, juste avant le temps additionnel. A 6-0, le Stade Vélodrome est en fusion et Michel a le sourire accroché au visage. Sa première réussie, le technicien espagnol peut se tourner vers Guingamp lors de la prochaine journée. Ce soir, il a été accepté par le Vélodrome. Pas une mince affaire.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot