Turpin rouge 2012
Clément Turpin sort le carton rouge | AFP

OM-PSG: Turpin tout en rouge

Publié le , modifié le

Considéré comme l’un des tout meilleurs jeunes arbitres français, Clément Turpin a été la cible de nombreuses critiques à la suite du classico remporté par le Paris Saint-Germain face à l’Olympique de Marseille (1-2).

Le métier d’arbitre est loin d’être évident. Une erreur, et c’est tout un stade qui peut se défouler sur vous… En l’occurrence, le Stade Vélodrome a plutôt apprécié l’arbitrage de Clément Turpin à la 31e minute. Ce dernier a en effet créé la polémique en sortant un carton rouge après une faute de Thiago Motta sur Mathieu Valbuena dans la surface.  Si le pénalty est logique, le carton ne l’est vraiment pas, car le joueur parisien a bien l’intention de jouer le ballon, et l’attaquant marseillais –qui ne s’est pas privé d’en rajouter- ne se trouvait pas non plus dans une position de marquer dans la foulée.

Très sévère sur l’expulsion de Motta, il l’a été tout autant sur les cartons jaunes distribués en fin de match à Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani parce que ces messieurs ne se pressaient pas suffisamment pour être remplacés.

Depuis le début de la saison, M. Turpin a arbitré cinq rencontres, sortant le rouge à trois reprises et le jaune 20 fois. Il est d’ailleurs l’arbitre le plus sévère depuis le début de la saison, devant Antony Gautier, Tony Chapron et Lionel Jaffredo (deux rouges et 19 jaunes). M. Turpin est un habitué de ce classement, lui qui a distribué pas moins de 18 cartons rouges depuis la saison 2012-2013, soit 26 matches. Cela dit, lorsque la Ligue de Football Professionnel a nommé M. Turpin pour officier lors du très médiatisé classico, c’était sans doute aussi en raison de sa sévérité.

"Un fait de jeu" comme un autre

L’entraîneur du PSG, Laurent Blanc ne lui en tient pas rigueur, car il sait que les erreurs d’arbitrage font en quelque sorte partie du football. "On aurait aimé faire ce match à onze. Mais je ne discute jamais des décisions arbitrales. Une fois qu'il a pris sa décision, elle est irrévocable », a-t-il sobrement résumé. Blaise Matuidi est allé dans le même sens que son coach en estimant qu’il s’agissait d’un « fait de jeu ». Et finalement, cette décision a peut-être d’avantage favorisé les Parisiens…

Dimanche soir, le spectacle n’a pas été à la hauteur de l’affiche, tout comme l’arbitrage de M. Turpin. Mais rares sont ceux qui auraient aimé se retrouver à sa place, et c’est aussi pour cette raison qu’arbitre de football est un métier à part entière.

Romain Bonte