OM-Lille
Rémy Cabella à la lutte avec le Lillois Ibrahim Amadou | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

OM-Lille : L'OM arrache un match nul inespéré contre Lille (1-1)

Publié le , modifié le

L'OM a attendu les toutes dernières secondes pour arracher un match nul contre Lille (1-1). Menée depuis la 57e minute, l'équipe phocéenne est revenue sur un but de jeune Antoine Rabillard au bout des cinq mnutes du temps additionnel. Si la défaite est évitée, l'OM ne gagne toujours pas à domicile. Les Lillois, eux, ont cru tenir ce deuxième succès à l'extérieur de la saison, il leurs a manqué dix secondes. Ce score de parité n'arrange personne au classement.

Depuis le mois de septembre 2015, l'OM court après une victoire au Vélodrome en Ligue 1. Les Olympiens auraient même pu perdre une troisième fois en neuf rencontre si le jeune Antoine Rabillard n'avait pas surgi au bout du temps additionnel en poussant le ballon qui trainait dans la surface. On jouait la 95e minute et l'OM venait d'obtenir le coup-franc de la dernière chance. Les sifflets qui ont accompagné les joueurs jusqu'au vestiaire auraient pu être plus fournis si l'OM n'avait pas égalisé. Ce point miraculeux ne fera pas oublier que Lille a mis en difficulté une équipe olympienne qui avait pourtant bien débuté la rencontre.

Mais au fur et à mesure, Lille a pris confiance et l'ouverture du score de Sébastien Corchia (57e minute) est venue récompenser la mainmise nordiste sur le match. Si Sofiane Boufal ne s'était pas montré si suffisant devant Yohann Pelé, Lille compterait trois points de plus. Malheureusement pour le LOSC, l'ailier a manqué des balles de break et ce nul les laisse proche de la zone rouge - ils sont à 4 points du premier relégable avec un match de plus. Les Marseillais eux sont 8e (31 points) et pourraient voir le podium s'éloigner en fonction des autres résultats de cette 23e journée.

Sans Diarra ni Mandanda

L'équipe de Michel était bien loin des fringants vainqueurs de Caen (3-1) ou des solides adversaires de Lyon (1-1) le dimanche précédent. Mais c'était à l'extérieur, où l'OM n'a plus perdu en L1 depuis le "Clasico" aller, le 4 octobre. Seuls les dribbles de Georges-Kévin Nkoudou ont menacé les Lillois. Le jeu collectif était absent, les autres Olympiens à s'en tirer avec les honneurs furent les deux centraux, Rolando et Nicolas Nkoulou, le signe de la maîtrise lilloise.

La frustration de l'OM a éclaté dans le carton rouge d'Abdelaziz Barrada (82), son deuxième de la saison, pour un tacle sur le remuant Benzia. Certes, l'OM a dû jouer sans "deux joueurs irremplaçables", selon Mauricio Isla. Outre Diarra, Steve Mandanda a dû renoncer en raisons d'un problèmes aux ischios-jambiers. Il a été remplacé par Yohann Pelé, pour son premier match de L1 avec l'OM. Mais des absences n'expliquent pas la faiblesse d'ensemble des Blancs, qui contrastait avec les facilités balle au pied de Sofiane Boufal.

Michel s'énerve

L'OM a bien joué jusqu'à la belle occasion de Georges-Kévin Nkoudou  magnifiquement sortie par Vincent Enyeama (23). Après cette bonne première moitié, l'OM a commencé à rater beaucoup de choses faciles, Michel s'énervant dans sa zone d'entraîneur, et Lille s'est emparé du ballon, et a assuré une circulation plus fluide grâce à un niveau technique intéressant. Malgré la maîtrise d'ensemble lilloise, l'OM s'est pourtant créé plus d'occasions en première période, avec un coup franc de Bouna Sarr effleurant le poteau (8), une frappe au-dessus de Nkoudou (40) et une tête trop croisée de Rémy Cabella (45). Mais à la reprise l'emprise est restée lilloise, et le Losc a fini par marquer par Sébastien Corchia, en angle fermé, après un contre gagnant sur Nkoudou.

Michel a sorti Lucas Silva, conspué, et a lancé Abdelaziz Barrada (60), pour 28 minutes. L'Espagnol a surpris en titularisant le Brésilien aux côtés de Mauricio Isla plutôt qu'Alaixys Romao, à la place de Diarra. Nkoudou s'est encore démené pour tenter de sauver au moins un point, mais  Lille a eu plus de balles de 2-0, par Mounir Obbadi (67) et surtout par Bouffal (69), contré par Pelé au bout d'un contre amorcé sur un énorme ballon perdu par Michy Batshuayi. Rabillard, entré à la place de Brice Dja Djédjé (81), a fait exploser le  stade, mais il n'a pas évité la bronca mémorable. Le PSG viendra le 7 février  pour tenter la passe de dix, dix matches sans victoires en L1 à la maison pour  l'OM...