OM: les Ultras marseillais du CU84 boycottent les matches à Montpellier

OM: les Ultras marseillais du CU84 boycottent les matches à Montpellier

Publié le , modifié le

Les ultras marseillais du Commando Ultra 84 sont entrés dans la polémique entre l'OM et la mairie de Marseille. Le groupe placé dans la virage sud du stade Vélodrome a renvoyé les deux parties dos à dos et annoncé son intention de boycotter les matches à domicile du club phocéen délocalisés à Montpellier.

La mairie de Marseille et le club s'étaient exprimés sur la délocalisation des matches à domicile de l'OM à Montpellier. Pour compléter le tableau, ne manquait que la voix des supporters. "Alors que nous attendions depuis presque trois ans la fin des travaux du  stade et que nous espérions retrouver cette saison une enceinte rénovée, voilà que l'OM et la mairie de Marseille nous ridiculisent en se donnant en spectacle autour du coût du loyer du stade", dénonce le CU84 dans un communiqué. "Nous, Ultras Marseille (CU84), ne rentrerons pas dans le jeu qui consiste à désigner des coupables. Les responsables sont connus: dirigeants de l'OM d'un côté, le maire de Marseille de l'autre, mais cela n'est pas notre problème".

Entre 8 et 10 millions d'euros pour le Vélodrome

Le 30 juin, la mairie de Marseille avait voté une résolution fixant le loyer du Vélodrome à 8 millions d'euros par an, soit 381.000 euros par match, sans compter une part variable sur la billetterie qui pouvait faire monter la note à 10 millions annuels. Pensionnaire du stade depuis 1937, l'OM avait jugé cette proposition inacceptable et menacé de jouer ses matches à domicile à Montpellier. Campées sur leurs positions, les deux parties ont rompu les négociations. Contre 20.000 euros, le club phocéen a donc négocié l'exploitation du stade de la Mosson (33.000 places), où il jouera la 2e journée de Ligue 1 à domicile contre... Montpellier. 

CU84: "L'OM, c'est au Vélodrome"

Si certains clubs de supporters ont d'ores et déjà annoncé qu'ils se rendraient dans l'Hérault soutenir leur équipe, d'autres ne l'imaginent même pas, à l'image du CU84, imposant groupe ultra dont les chants résonnent dans le virage sud. "Nous sommes supporters de l'OM, supporters d'un club qui fait briller  notre ville, supporters d'un club qui a construit son histoire au Vélodrome", rappellent les ultras provençaux. "Notre décision est prise : si l'OM joue ses matches à domicile à  Montpellier, nous ne serons pas du voyage et nous invitons tous ceux qui  pensent comme nous (...) à faire la même chose (...). Refusons la situation, l'OM, c'est au Vélodrome", terminent-ils, soulignant qu'ils continueront toutefois à suivre leur équipe dans ses déplacements. Déjà pénalisés par le fait de ne pas jouer dans leur enceinte, les Marseillais ne pourront pas compter sur la totalité de leurs soutiens. Une situation qui ne devrait pas durer, la mairie et l'OM ayant renoué le dialogue, à la demande de la LFP notamment.

Jerome Carrere