OM-Bordeaux : L'OM n'y arrive toujours pas à domicile

OM-Bordeaux : L'OM n'y arrive toujours pas à domicile

Publié le , modifié le

Comme d’habitude depuis maintenant huit mois en Ligue 1, l’OM a été incapable de s’imposer à domicile. Les hommes de Michel, rarement dangereux, ont buté face à des Girondins (0-0) appliqués et restent englués dans la deuxième partie de classement à six points du premier relégable Ajaccio.

Les Bastiais et les Troyens doivent se sentir bien seuls. Ce sont toujours les seuls à s’être inclinés au Vélodrome cette saison. Lors de cette 33e journée, Bordeaux, hôte d’un soir, a tenu le choc (0-0) et avec un peu plus de réussite et de réalisme aurait pu repartir de Marseille avec une victoire. Mais les montants et Steve Mandanda ont évité un nouveau revers à Michel, tout ça dans une ambiance évidemment hostile aux joueurs et aux dirigeants. Ce nul n’arrange aucune des deux équipes puisque Bordeaux aurait pu regarder un peu plus haut au classement avec les trois points, alors que l’OM va devoir encore cravacher pour assurer son maintien.

Les chèvres, les sifflets, les banderoles hostiles, l’ambiance au Vélodrome est encore montée d’un cran après ce match nul contre Bordeaux. Pourtant dès la deuxième minute Bouna Sarr aurait pu ouvrir le score et apaiser une enceinte marseillaise chauffée à blanc. Jérôme Prior, le portier bordelais, a dû s’employer en première période (31e) mais ce sont surtout les Girondins qui ont fait passer quelques frissons.

14 matches sans succès

Adam Ounas a touché la barre (42e), Poko le poteau (60e) et Steve Mandanda a encore réalisé une prestation sérieuse dans les buts. Les Marseillais enchaînent un 14e match sans victoire en Ligue 1 à domicile et un 9e sans succès en championnat. L'OM compte 40 points, soit 6 de plus de qu’Ajaccio le premier relégable. L’OM va sûrement trembler jusqu’au bout et la colère des supporters ne risquent pas de diminuer après une nouvelle prestation sans saveur.

Réactions

Ulrich Ramé (entraîneur de Bordeaux): "Je pense que le maintien est assuré. Mais le devoir s'achèvera le 15 mai. Il y a trois semaines on aurait signé pour prendre 5 points en trois matches avec deux déplacements à Monaco et Marseille. On a loupé notre premier quart d'heure, l'équipe alignée était relativement jeune, il y avait la découverte du contexte, une nouveauté pour eux. Ensuite on a eu deux trois opportunités et avec un peu plus de réussite et de meilleurs choix on aurait pu mieux faire. Le 12e contre le 13e pouvait laisser entrevoir un match délicat, ça n'a pas ressemblé aux matches (OM-Bordeaux) que j'ai connu en tant que joueur. Il faut continuer à ne pas prendre de buts. On y prend goût, c'est un métier passionnant, mais c'est pas moi qui décide. Je sais juste que je suis là jusqu'au 15 mai. Je montre ce que je vaux, mais je n'ai aucune certitude."

Michel (ESP/entraîneur de Marseille): "Nous avons été meilleurs que lors des précédents matches, mais ça n'a pas suffi pour les trois points. Nous nous sommes créés des situations, avec plus de 40 centres mais peu de tirs. Notre équipe a fait preuve de courage, mais un point ça ne nous sert à rien dans l'optique de cette fin de saison. Bordeaux a attendu une erreur de notre part. La composition d'équipe était normale avec les joueurs que nous avions. Nous avons forcé Mauricio Isla à jouer, on voulait gagner. Si vous voulez me critiquer, comme d'habitude, je ne crois pas que ce soit sur la composition d'équipe. Je crois toujours que nous pouvons faire mieux, nous avons une dette (vis-à-vis du public), et nous avons un objectif très clair pour cette fin de saison, la Coupe de France. Nous nous sommes mis dans cette situation au classement maintenant nous devons faire face. L'ambiance est difficile depuis quelques matches, les gens protestent parce qu'il voudrait voir l'équipe mieux classée, il faut l'accepter et répondre par des victoires, pas pleurer."

Benoit Jourdain @BenJourd1