Grand Stade OL
Le nouveau stade de l'Olympique Lyonnais, capable d'accueillir 59 186 | PHILIPPE DESMAZES / AFP

OL-Troyes : Lyon découvre sa nouvelle maison

Publié le , modifié le

Pour la reprise de la Ligue 1, Lyon reçoit Troyes dans son nouveau stade. Un rêve qui se réalise pour le président Jean-Michel Aulas qui travaille sur le projet depuis plus d'une décennie. Mais la saison difficile de l'OL pourrait venir gâcher la fête.

Vingt-neuf ans. Il y a vingt-neuf ans, Jean-Michel Aulas, dirigeant d’entreprise qui n’avait pas encore atteint la quarantaine, prenait la présidence de l’Olympique Lyonnais, alors en deuxième division. Personne, à part lui sans doute, n’imaginait le brillant futur de l’OL. Depuis, sept titres de champion de France et une place de choix dans l’histoire du foot français. A l’occasion de la rencontre entre Lyon et Troyes, Jean-Michel Aulas voit un autre de ses rêves se concrétiser : le nouveau stade, c’est son projet, sa lutte depuis des années. Une grande fête, avec la venue du chanteur Will I Am pour un show d’après-match, qu’il ne faudrait pas gâcher

Deuxième plus grand stade de Ligue 1

Le Grand Stade, en attendant un accord de naming avec une entreprise, a une capacité d’accueil de 59 186 places. Cela fait de lui le deuxième plus grand stade de Ligue 1 derrière les 67 354 places du Stade Vélodrome de Marseille et loin devant Lille (50 186) et Paris (47 428). Un stade moderne avec connexion internet, commande et paiement depuis son siège via son téléphone, pelouse hybride (mi-synthétique, mi-naturelle) avec système d’aération et de chauffage. Le stade fait partie du Parc Olympique Lyonnais qui rassemble également des boutiques, des restaurants, des hôtels, un nouveau centre d’entraînement, un musée du sport rhônalpin, un parc de loisir, … Jean-Michel Aulas cite régulièrement l’Emirates Stadium d’Arsenal et l’Allianz Arena du Bayern Munich comme modèles. Deux stades qui génèrent des recettes dépassant la centaine de millions d’euros par an. Mais les revenus attendus par l’OL (entre 70 et 100 millions d'euros par an) dépendent en partie de la fréquentation du stade, alors que les nouvelles enceintes (comme Lille et Bordeaux) et celles rénovées (Marseille) marquent surtout les esprits par leur nombreux sièges vides. Pour compenser ce risque sportif, l’OL Groupe, unique propriétaire de ce stade privé, mise sur l’accueil de nombreux concerts, spectacles et événements hors-foot.

Première pour le Grand Stade et Bruno Génésio

Première en Ligue 1 pour le Grand Stade, première également pour Bruno Génésio. L’ancien adjoint va découvrir la Ligue 1 en tant qu’entraîneur principal. Après une première partie de saison ratée, Génésio a la tâche de redresser le navire OL qui flotte péniblement à la 9e place du classement. Après un tour de Coupe de France expédié (7-0 contre Limoges), Lyon continue son entame de 2016 par un match face au dernier de Ligue 1 : Troyes. Avec treize points de retard sur le premier non-relégable, l’ESTAC paraît condamné à un retour en Ligue 2. Au niveau du onze de départ, l'OL pourra compter sur Alexandre Lacazette, de retour de blessure. Les supporters lyonnais auraient sans doute préféré un adversaire d’un meilleur standing pour l’inauguration, mais cela facilite la tâche de Bruno Génésio A lui, et surtout aux joueurs, de ne pas rater leur entrée.