Lille-Guingamp
Le milieu de terrain de Guingamp Lionel Mathis face à son vis à vis lillois Adama Traore | AFP

Occasion manquée pour Lille et Nantes

Publié le , modifié le

Lille et Nantes ont laissé passer l'occasion de se hisser à la 3e place du classement de L1, à la hauteur du PSG, samedi lors de la 10e journée. Le LOSC a été battu (2-1) sur sa pelouse par la lanterne rouge Guingamp et Nantes n'a pu faire mieux que match nul (1-1) avec Reims. Les enseignements de cette journée ont été donnés par les équipes de fin de tableau, puisque outre Guingamp, Bastia l'a également emporté (1-0) à Nice.

Les Corses ont offert un bol d'air à leur entraîneur Claude Makelele. C'est Ayité qui a donné la victoire au Sporting, privés de supporters à l'Allianz-Riviera, ce qui n'a pas  empêché des incidents entre joueurs et membres du staff corse avec des  spectateurs qui ont envahi la pelouse après la fin du match. C'est désormais Lens, battu vendredi par le PSG (3-1) qui occupe la dernière place du classement, juste derrière Caen, qui se déplacera dimanche à Bordeaux.

Après avoir repris quelques points lors des derniers matches, Evian-Thonon-Gaillard replonge à la 17e place, premier non-relégable, a la suite de sa défaite (2-0) à Monaco qui se redresse après un début de saison compliqué. A Louis II, sans Berbatov, les Monégasques ne se sont pas vraiment  employé pour battre les Savoyards mais ont en revanche bien été aidé par le gardien danois Hansen, auteur d'une sortie complètement manquée sur un haut  deuxième ballon de Ricardo Carvalho qui a finalement profité à Ferreira Carrasco pour le 2e but. Le premier avait été rapidement inscrit sur penalty  par Moutinho dès la 2e minute. Dans le dernier match du soir, Metz (6e) a été tenu en échec sur sa pelouse  (0-0) par Rennes (13e).

Réactions

René Girard (entraîneur de  Lille): "On a manqué d'efficacité. C'est rageant et dommageable. Le contenu est  très satisfaisant mais on n'a pas marqué. On prend deux buts et après c'est  compliqué. En d'autres temps, on aurait peut-être gagné 1-0 mais aujourd'hui on  n'est pas capable de le faire malgré un bon contenu. On est dans une période  difficile au niveau de l'efficacité. Je retiens le contenu même si c'est une  défaite ce soir (samedi). C'est pourtant un de nos matches les plus pleins.  Mais il ne faut pas attendre d'être mené pour réagir. On a tiré 28 fois, mais  pas assez bien. On doit être plus tueur devant le but. On n'a pas lâché le  morceau, je ne peux rien reprocher à mes joueurs en terme d'engagement. Il n'y  a pas de doute, il ne faut pas s'affoler. On va voir si on a une équipe costaud  et solidaire. Il va falloir réagir mentalement et être plus efficace  défensivement mais surtout offensivement. On a un match jeudi en Coupe d'Europe  (contre Everton) et ça va nous faire du bien de penser à autre chose."
   
Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp): "Ca a été une attaque-défense  durant tout le match. On a réussi à placer quelques contres et faire mal aux  Lillois en marquant deux très beaux buts. On fait une grande performance et  c'est inattendu. Ils n'avaient pas pris de but ici en championnat et nous on  était dernier. Lille est meilleur que nous et je ne trouve pas qu'ils aient  fait un mauvais match. On a eu un peu de réussite, les joueurs ont enfin été  récompensés. Lille est très solide habituellement et on a réussi à se créer  cinq occasions franches. Jonas (Lössl, le gardien) a aussi fait un très bon  match. On avait dit qu'on n'était pas à notre place mais il fallait que ça se  matérialise. Ce soir on aurait été content de faire un match nul alors le  gagner donne encore plus de relief à notre performance. On prend conscience  qu'on peut faire de belles choses. Même si on a réussi à faire cet exploit, il  reste beaucoup de matches."

Jean-Luc Vasseur (entraîneur de Reims):  "Pour une équipe qui n'a pas trop la possession de balle, en venant à Nantes, à  l'extérieur, je crois qu'on a eu plus de possession que Nantes. Donc c'est une  satisfaction. Dans le contenu, ça a été pas mal. J'ai trouvé mes joueurs  alertes, avec l'envie de jouer, de créer des choses. On a été dangereux sur des  beaux mouvements. On aurait certainement mérité mieux. On prend un but sur  beaucoup de naïveté sur un coup de pied arrêté, parce que Nantes à ce moment-là  n'avait que ça à proposer. J'ai trouvé que ce match a été bien maîtrisé, contre  une équipe de Nantes un peu plus affaiblie que d'habitude parce qu'il leur  manquait des joueurs. On avait dit qu'on bonifierait la victoire contre  Bordeaux en venant chercher quelque chose ici. C'est fait. On a senti les  joueurs aussi un peu plus libérés dans le jeu et dans l'utilisation du ballon.  Donc il y a quelque chose qui est en train de se mettre en place, mais c'est  tellement friable, tellement fragile qu'il faut faire attention".
   
Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes): "De la déception ? Non. C'est  dommage qu'on se fasse reprendre au score sur un coup de pied arrêté, mais on a  souffert ce soir (samedi). Du début à la fin, on a souffert. On a concédé plus  d'occasions sur ce match que dans tous les matches depuis le début de saison.  Physiquement on a souffert, techniquement ils ont été bien meilleurs que nous,  dans l'utilisation du ballon. Sur la physionomie du match, on s'en tire bien en  faisant match nul. On a treize joueurs qui étaient partis (en sélections  nationales). Il y en a qui arrivent la veille du match, il y en a qui vont  pendant quinze jours en sélection mais qui ne jouent pas, ils perdent le rythme  complet, on ne sait pas comment ils s'entraînent, ils ne font pas des gros  entraînements, c'est pour ça qu'il y a des disparités au niveau physique. On  n'a pas été bon dans le jeu, dans la récupération du ballon, on a souffert  énormément pour le récupérer proprement. En première mi-temps, on a su  rivaliser physiquement, mais en deuxième mi-temps, on a été broyé".

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco):  "Le plus important ce sont les 3 points. La deuxième mi-temps a été meilleure  que la première. La victoire est méritée sur l'ensemble du match. Certes, les  deux buts sont anormaux. Mais on a eu cinq ou six possibilités de marquer  durant la rencontre. A la mi-temps, j'ai dit qu'on avait été bien durant 10  minutes. Puis, on n'a pas joué avec beaucoup d'intensité. On a peu gagné de  duels. En 2e mi-temps, on a été meilleur. Traoré? Il est présent sur le  pénalty, sur un contre un avec le gardien. Il ne fait pas un grand match mais  il fait le travail. Kurzawa? Il n'a pas fait un bon match, avec une ou deux  erreurs. Mais il a fait son travail. Cela n'a rien à voir avec l'élimination de  l'équipe de France Espoirs. Il était juste un peu fatigué. Berbatov et  Kondogbia? Je crois qu'ils seront bien pour Benfica. Le classement? On remonte.  Il faut viser les cinq premières places. Ensuite, on verra."

Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian TG): "On a basculé dans l'imaginaire à la  20e seconde (sur le pénalty monégasque, ndlr), puis encore à la 80e minute,  lorsque Hansen va à la chasse aux papillons. Il fait 1,90 m, il doit pouvoir  juger la trajectoire. Mais cela n'occulte en rien nos maladresses. Car Monaco a  tout fait pour que l'on revienne au score. On a alors manqué de cran, d'audace.  Il y avait pourtant de quoi repartir avec quelque chose, et quelque chose de  très bien. D'autres, ailleurs, l'ont fait ce soir."

Christian Grégoire