Jean-Michaël Seri (au centre) a inscrit, sur penalty, le second but niçois face à Nancy.
Jean-Michaël Seri (au centre) a inscrit, sur penalty, le second but niçois face à Nancy. | AFP

Nice, vainqueur de Nancy (3-1), est assuré de terminer 3e et de jouer la Ligue des champions

Publié le , modifié le

Grâce à Le Bihan et Seri, les Aiglons sont venus à bout de Nancy (3-1) samedi, lors de la 33e journée de Ligue 1. Ce succès leur assure mathématiquement une place sur le podium. Et un billet pour le tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions.

L’issue ne faisait déjà pas beaucoup de doute. Depuis samedi, elle est une réalité mathématique : Nice finira, a minima, la saison 2016-2017 sur le podium. Une première depuis 1976 ! En dominant Nancy (3-1), les Aiglons ont verrouillé leur 3e place en Ligue 1. Lyon ne peut plus leur chiper. Même en cas de succès dimanche, à Bastia, qui ramènerait l’OL à 16 points à cinq journées du dénouement.

Comme face à Bordeaux (2-1), comme à Lille (1-2), les Niçois étaient menés 1-0. Junio Dalé a profité d’une relance manquée de Valentin Esseyric, puis d’un centre de Cétout prolongé par Issar Dia, pour donner l’avantage à l’ASNL (0-1, 26e). Mais une fois de plus, l’équipe de Lucien Favre a su inverser la tendance. En l’absence de Pléa et de Balotelli, Mickaël Le Bihan a justifié sa titularisation en pointe. L’ancien Havrais a profité d’une passe subtile pour Younes Belhanda pour égaliser (1-1, 36e). Et signer sa 3e réalisation de la saison.

Le doublé de Seri

Le Gym, ultra-dominateur dans son 4-2-3-1, a fait la différence au retour des vestiaires. Accroché par Dia, Dalbert a obtenu un penalty. Que Jean-Michaël Seri a transformé avec sang-froid (2-1, 52e). Dans les ultimes minutes, le milieu ivoirien a libéré l’Allianz Riviera, en concrétisant, du gauche, un service subtil d’Esseyric (3-1, 84e). Nancy ne s’en relèvera pas. Il y a une semaine, les Lorrains s’étaient réveillés contre Rennes (3-0). Ils pourraient rebasculer dans la zone rouge à l’issue de cette 33e journée.

Nice jouera donc le tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions. Et peut désormais rêver plus fort. A un point du PSG et de Monaco, hôte de Dijon samedi soir, le titre lui est toujours à portée de main. L’espoir fait vivre. En août dernier, il paraissait incongru.