Nice Traore Ben Arfa joie
La joie niçoise | VALERY HACHE / AFP

Nice retrouve la victoire et le podium

Publié le , modifié le

Après un mois de disette, Nice regagne enfin en Ligue 1. Samedi, les Aiglons ont dominé la lanterne rouge Troyes 2-1 lors de la 29e journée et remontent provisoirement sur le podium en attendant Lyon - Guingamp dimanche. En revanche, Saint-Etienne continue d'avancer au ralenti. Les Verts n'ont pas perdu mais leur nul 0-0 à Angers les éloigne des places européennes. Vainqueur de Reims 2-0, Lille poursuit lui sa remontée au classement. En bas de tableau, seul Ajaccio a pris un point à Bordeux (1-1).

Faut-il y voir une preuve supplémentaire de la Ben Arfa-mania à Nice ? L'histoire retiendra que le retour du milieu international coïncide avec la victoire de l'OGCN en Ligue 1. Même s'il n'a pas marqué à l'Allianz Riviera, Ben Arfa a remis de l'huile dans le moteur et Germain s'est occupé du reste en ouvrant le score (12e) et en déviant un ballon pour Traoré (72e). C'est évidemment très dur pour Troyes qui avait égalisé grâce à Jean et la complicité de Cardinale (26e). "Troyes est une équipe joueuse, qui n'a plus rien à perdre et qui se lâche, a analysé Claude Puel. Hatem Ben Arfa avait 15 à 20 minutes dans les jambes, il doit encore travailler, mais c'était important de le retrouver dans le groupe." Avec 3 pts dans la besace, Nice grimpe à nouveau sur le podium. Même provisoirement, c'est un signe que les Azuréen se battront jusqu'au bout pour accrocher le tour préliminaire de la C1.

Saint-Etienne et Bordeaux n'y arrivent plus

Au terme de son marathon de février (10 matches en 32 jours), Saint-Etienne tire la langue. Les Verts ont perdu des plumes sur tous les tableaux et glissent tout doucement vers le bas. A Angers, ils doivent à Ruffier de repartir avec un point (0-0). L'ASSE a bien eu quelques opportunités mais la qualité technique a encore fait défaut dans la zone de vérité. Pour Bordeaux, c'est encore pire. "C'est une énorme frustration", a reconnu Willy Sagnol. Au-delà de l'avenir du coach girondin, c'est tout un club qui baisse la tête. Diabaté (38e s.p.) avait ouvert le score mais le Gazélec Ajaccio avait le mental pour égaliser grâce à Larbi (89e). "Une fois de temps en temps ça peut être à nous de faire un tir cadré et marquer un but, a commenté l'entraîneur ajaccien Thierry Laurey. Je retiens surtout l'état d'esprit d'aller chercher cette égalisation dans la douleur." Ce point corse n'est pas suffisant pour sortir de la zone de relégation mais il permet au gaz de se rapprocher de Reims, battu 2-0 à Lille.

Lille relève la tête

Les Rémois sont tombés dans le Nord après une résistance d'une heure. L'entrée de Sofiane Boufal a débloqué le match en étant à l'origine des deux buts nordistes. Rony Lopes a transpercé le mur champenois sur un coup franc puissant (63e) puis Eder a mis Reims KO dans les arrêts de jeu. "Ce soir, j'ai vu le Sofiane Boufal que j'aimerais voir tout le temps, a indiqué l'entraîneur du Losc Frédéric Antonetti. C'est lui qui fait basculer le match. C'est un garçon qui peut faire gagner des points, il a fait un match complet. C'est dommage de devoir le vexer pour en arriver là. Un joueur qui vaut 18/20, comme ce soir, ne peut pas être à 11 ou 12/20". Dans le dernier match de la soirée, Bastia et Lorient se sont neutralisés (0-0).