Mario Balotelli buteur contre le PSG 042017
Mario Balotelli buteur contre le PSG | AFP

Nice rend fou le PSG, qui voit le titre s’éloigner

Publié le , modifié le

L’OGC Nice a réussi un joli coup en dominant le Paris Saint-Germain 3-1, lors du match de clôture de la 35e journée de Ligue 1. Extrêmement bien organisés, les Niçois ont déstabilisé les Parisiens sur de redoutables contres. Rarement autant malmenés, les Parisiens ont montré une grande nervosité et terminé la rencontre à neuf, après les expulsions de Motta et Di Maria. C’est une bien mauvaise affaire pour le PSG qui voit Monaco s’échapper avec trois points d’avance, alors que Nice revient à seulement trois longueurs.

A l’aller, les deux équipes s’étaient quittées sur un match nul (2-2), ce qui démontrait déjà que l’OGC Nice ne ferait pas de la figuration cette saison. Cinq mois plus tard, les Parisiens abordaient ce match retour avec bien plus de pression que les Aiglons. Conscients qu’une victoire leur permettrait à la fois d’assurer la deuxième place et de préserver leur chance de titre, les hommes d’Unai Emery sont littéralement partis à l’assaut des cages niçoises.

Balotelli ouvre les hostilités

Pendant près d’un quart d’heure, Nice n’a pu faire mieux que de subir les nombreux centres parisiens. Mais après avoir laissé passer l’orage, les protégés de Lucien Favre ont commencé à exercer un pressing très haut, menant de très bons contres, ce qui a fini par déstabiliser le collectif adverse. Bien mieux organisés et prenant de plus en plus confiance, les Azuréens ont été récompensés par leurs efforts, à l’image d’un bon retour de Balotelli sur son compatriote Verratti.

Et deux minutes plus tard, ce même Balotelli a décoché une frappe enroulée du gauche –juste devant la surface- qui a trompé Trapp (26e). Avec 14 buts cette saison, « Super Mario » égalait son record personnel avec l’AC Milan (2013-2014), de quoi attirer l’attention du sélectionneur italien Giampiero Ventura, venu assister à la rencontre. Agacés, voire trop nerveux, les Parisiens n’affichaient pas leur meilleur visage à l’image de Cavani qui essuyait son genou sur le dos de Baysse, sans pour autant être sanctionné (29e).

On pouvait imaginer une grosse réaction du PSG, mais c’est au contraire les Niçois qui aggravaient le score à la suite d’un superbe but de Ricardo Pereira qui concluait une action toute aussi brillante (48e, 2-0). Le titre commençait à s’éloigner gentiment pour les Parisiens qui se faisaient chambrer par Balotelli. Le comportement de l’Italien déplaisait fortement à Cavani et Matuidi qui musclaient à la fois leur jeu et leurs échanges verbaux avec le N.9 niçois.

Motta et Di Maria exclus, le PSG termine à neuf

En bon capitaine, Thiago Silva rappelait à l’ordre ses coéquipiers, et c’est même lui qui permettait à son équipe de réduire le score (64e, 2-1), sa tête étant légèrement déviée par Marquinhos à la suite d’un corner. Après avoir fait sortir Maxwell (par Meunier) puis Aurier (par Rabiot), Emery tentait un coup en demandant à Matuidi de se replacer arrière gauche. Les Parisiens qui jouaient tout pour l’attaque, pressaient et Thiago Silva manquait de peu l’égalisation sur une belle tête piquée (76e).

Symbole de la frustration parisienne, Thiago Motta se faisait logiquement expulsé pour avoir donné un coup de tête à Baysse (90e). Et même si les Aiglons avaient dépensé énormément d'énergie, ils trouvaient encore les ressources pour mener un nouveau contre victorieux, Donis portant le score à 3-1 ! Pour ne rien arranger, Di Maria se faisait également expulsé pour un tacle dangereux sur Souquet. Le PSG buvait le calice jusqu'à la lie à Nice. Et pendant ce temps, Monaco savourait...

Romain Bonte