Hatem Ben Arfa Nice
Hatem Ben Arfa et la joie des Niçois | VALERY HACHE / AFP

Nice plane, Troyes décolle enfin

Publié le , modifié le

Vainqueur de Lorient (2-1), Nice s'est emparé de la 2e place du classement lors de la 22e journée de Ligue 1, également marquée par le premier succès de l'année de Troyes, qui a surpris Lille à domicile (1-3). Dans les autres matchs, Caen est reparti de l'avant à Montpellier (1-2) tandis que Nantes s'est fait rejoindre dans les dernières secondes par Bordeaux lors de l'"Atlantico" (2-2).

Les Aiglons font leur nid

Quand Hatem Ben Arfa va, Nice va. C'est bien sûr simpliste mais finalement pas tellement éloigné de la vérité. Dans le creux de la vague quand son attaquant traversait une période moins faste durant l'hiver après une entame tonitruante, le club azuréen semble suivre la courbe de forme de HBA. Depuis que ce dernier a retrouvé ses dribbles et son sens du but, Nice se rapproche du sommet du classement. Face à des Lorientais en perte de vitesse, l'OGCN a soigné une troisième victoire à domicile de rang grâce à des réalisations de l'artiste Ben Arfa (35e) et du jeune Koziello (44e) après l'ouverture du score pour les Merlus de Jouffre (24e). Cette place de dauphin est peut-être provisoire, Monaco pouvant la reprendre dimanche contre Toulouse, mais elle est riche de promesses.

Troyes... enfin !

L'Estac a eu le mérite de ne jamais baisser les bras. Condamné depuis longtemps à la descente, le club de l'Aube continue pourtant de jouer le jeu à fond. Pour l'honneur et pour ne pas fausser l'équité sportive du championnat. Cette bravoure a fini par porter ses fruits. Après 21 matchs sans victoire, les Troyens ont enfin levé les bras. Et pourtant, c'était encore une fois mal parti pour la lanterne rouge de la Ligue 1. Dominés par Lille après l'ouverture du score de Boufal sur pénalty (25e), les hommes de Claude Robin se sont accrochés jusqu'au bout. Et cela a payé ! Un doublé de Cabot, auteur de deux magnifiques frappes, donnait l'avantage aux visiteurs avant qu'une une dernière réalisation de Pi (86e) ne leur offre la délivrance tant attendue. Pour Lille, en revanche, c'est une nouvelle terrible contre-performance après l'élimination en Coupe de France face à Trélissac (CFA). 

Bordeaux revient de loin mais perd Carrrasso

Il ne fallait pas arriver en retard à Nantes, comme on dit: au bout de 23  secondes, Sigthorsson avait ouvert la marque contre Bordeaux (les Girondins  arrachant finalement le 2-2). L'Islandais n'est pas le buteur le plus rapide de  la saison puisque le 31 octobre 2015 Briand avait lancé dès la 19e seconde un  beau derby breton entre Guingamp et Lorient (2-2). Pour rappel, ces deux hommes  sont encore loin du record historique en la matière, celui du Caennais Michel  Rio, buteur après 8 secondes de jeu en 1992. Le gardien bordelais Carrasso a lui quitté le terrain en larmes, blessé à  un genou autour de la 70e minute. Tout allait mal alors pour les Girondins, mais, dans la lignée de leurs dernières prestations, les hommes de Sagnol déployaient des trésors d'énergie pour finalement arracher un match nul inespéré grâce à deux buts de Diabaté (84e) et du malheureux Cana contre son camp (91e). 

Montpellier s'enfonce, Caen se relance

Montpellier, dirigé depuis la trêve  hivernale par Pascal Baills, a poursuivi sa dégringolade en s'inclinant samedi  à la Mosson devant Caen (2-1), qui renoue avec le succès lors de cette 22e journée. Pendant que son ancien entraîneur Rolland Courbis parade avec Rennes (4e),  l'équipe héraultaise se maintient provisoirement au-dessus de la zone des  relégables. Mais elle pourrait y chuter pour la première fois depuis la  mi-octobre, à la 18e ou 19e place, après les matchs de Reims et Toulouse qui  jouent dimanche respectivement contre Saint-Etienne et à Monaco. Montpellier glisse sur la très mauvaise pente avec cette quatrième défaite  consécutive, série traversée pour la première fois depuis la saison 2003-04, où  il était descendu en Ligue 2. Caen, pour sa part, interrompt sa mauvaise série de six matchs sans  victoire. Grâce au premier succès de son histoire à la Mosson, il se relance  pour reprendre provisoirement la 6e place aux dépens de Saint-Etienne. Montpellier avait pris l'avantage grâce à un but du défenseur Ramy  Bensebaini, consécutif à un coup de pied arrêté, avant d'être débordé peu avant  et peu après la mi-temps par deux buts de Sylvio Rodelin et Andy Delort.

Giresse délivre Guingamp

Thibault Giresse a brisé une série de sept matches sans victoire en championnat pour Guingamp, en  transformant un pénalty contre Bastia (1-0) qui permet aux Bretons de sortir de la zone rouge. La réussite qui semblait décidément fuir l'En-Avant reviendrait-elle ?  Toujours est-il que cette victoire permet aux rouge et noir de sortir de la  zone des relégables avec 24 points (16e), un point derrière des Corses qui ont  bien résisté, mais qui n'ont toujours pas gagné à l'extérieur en championnat  cette saison. Moins dominateurs que lors de leur dernières sorties, Guingamp a su passer  outre un premier acte raté grâce à son inusable milieu de terrain (35 ans),  rentré à la pause à la place de Moustapha Diallo pour donner une touche plus  technique à son équipe. C'est finalement sur un contact litigieux entre Julian Palmieri et Jimmy Briand que l'arbitre a désigné le point de pénalty dans les arrêts de jeu à la  grande fureur des insulaires, à l'image du capitaine Cahuzac exclu pour  contestation (92e).