Nice-Monaco, un derby azuréen au soleil

Nice-Monaco, un derby azuréen au soleil

Publié le , modifié le

Nice-Monaco, c'est un derby toujours chaud et engagé. Cela le sera d'autant plus aujourd'hui à 19h que les deux clubs occupaient les deux premières places de la Ligue 1 à l'aube de cette 6e journée. Pourtant, rarement ils ont navigué dans des eaux similaires ces dernières années. Avce des méthodes différentes à l'intersaison, les deux formations sont les deux dernières qui n'ont pas encore connu la défaite cette saison en L1.

Nice-Monaco, un duel au sommet qui remonte à 1978

Cela fait 38 ans que Monaco et Nice ne se sont pas disputés les deux premières places. Le 11 février 1978, les deux clubs s'affrontaient déjà, avec la première place pour enjeu, lors de la 27e journée. Depuis le début de la saison, les deux clubs s'échangent la première place, avec l'OM et Nantes qui viennent s'intercaler. Ce jour-là, Nice est leader, avec un point d'avance sur les Monégasques. Mais sur le Rocher, alors qu'ils sont des promus, les hommes de Lucien Leduc s'imposent (2-0). Dans cette équipe, Delio Onnis, Rolland Courbis, Jean Petit et un jeune appelé Jean-Luc Ettori. A Nice, c'est les Zambelli, Toko, et autres Guillou. Ce succès marque l'envol de l'ASM vers le titre de champion de France, alors que du côté du Gym, c'est la dégringolade. Derrière cette défaite, l'OGC Nice n'accroche qu'une seule victoire jusqu'à la 28e journée, et finit 8e à 12 points du rival azuréen. 

Nice-Monaco, deux entraîneurs d'expérience

Leonardo Jardim attaque sa deuxième saison sur le banc de Monaco, après avoir succédé à Claudio Ranieri. Face à lui, Lucien Favre a commencé son aventure niçoise durant l'été, en remplacement de Claude Puel. Pour les deux techniciens, la succession était lourde. Recruté au Sporting avec une belle réputation d'homme capable d'apporter du style à son équipe, et surtout de la mener très haut sans trop de moyens avec de jeunes joueurs. Formateur et adepte du beau jeu, telle est également la réputation de Lucien Favre, Avec M'Gladbach ou le Hertha Berlin, il a formé, et mené les deux clubs vers l'Europe. Annoncé à différentes reprises du côté de Marseille, de Lille, il a posé ses valises dans la Baie des Anges.

Nice-Monaco, deux stars en attente de confirmation

A Monaco comme à Nice, l'été a permis de revoir des stars. Après avoir laissé partir sa jeune garde talentueuse l'année précédente (James Rodriguez, Kondogbia, Falcao en prêt), l'ASM a retrouvé des ambitions dans son recrutement. Prêté coup sur coup à Manchester United et Chelsea, le Colombien est revenu sur le Rocher. Après avoir disputé en deux saisons 36 matches pour inscrire 5 buts, il en est déjà à 3 buts en cinq matches sous le maillot Rouge et Blanc. Moins vif que lors de son règne à l'Atlético, Falcao pose encore question sur la durée. C'est aussi le cas de Mario Balotelli. Arrivé dans les dernières heures du Mercato, l'Italien a inscrit un doublé dès son premier match sous ses nouvelles couleurs, soit autant que lors des deux dernières saisons, à Liverpool et à l'AC Milan (36 matches).

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze