Marcelo Bielsa
Avec les absences, Marcelo Bielsa se retrouve face à un casse-tête défensif | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Nice-Marseille : OM, parole à la défense

Publié le , modifié le

A Nice ce vendredi (20h30), en ouverture de la 22e journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille a l'occasion de repasser -au moins provisoirement- devant l’OL en tête du Championnat. Mais Marcelo Bielsa devra composer avec plusieurs absences significatives, notamment en défense (Nkoulou, Fanni, Mendy), secteur dans lequel le club phocéen a justement montré des failles ces dernières semaines.

Combien de temps Matheus Doria va-t-il encore devoir ronger son frein? Avec les absences de Nicolas Nkoulou (actuellement en Guinée-Equatoriale pour jouer la CAN avec la sélection camerounaise), de Bernard Mendy et de Rod Fanni (suspendus), tous les feux étaient au vert pour que le défenseur brésilien fasse enfin ses débuts dans le onze marseillais ce vendredi, à Nice. Las, Marcelo Bielsa en a décidé autrement.

Doria, quel est le problème ?

Recruté l’été dernier, puis mis à l’écart pendant toute la première partie de saison, le capitaine des Espoirs brésiliens a une nouvelle fois été snobé par son entraîneur. ‘El Loco’ s’est défendu jeudi en conférence de presse, expliquant sans cacher son irritation que "Doria est un très grand joueur, en parfaite condition pour jouer", que "ce n’est pas la question", mais qu’il était contre-productif de "mettre des joueurs jeunes sans les accompagner de joueurs d’expérience". Face à l’insistance des journalistes, le technicien argentin a haussé le ton, expliquant que les médias alimentaient la polémique et influençaient les supporters. "Vous ne comprenez rien au travail que je fais, a-t-il lancé face à la presse. Vous croyez que quelqu'un doit jouer car il a été payé cher mais le prix d'un joueur ne doit pas être un critère de sélection ou de titularisation". 

De quoi alourdir encore l’ambiance déjà bien pesante du club marseillais. Cette semaine, empêtré dans les affaires judiciaires, l’OM a été moins cité dans les médias pour son match face à Nice que pour l’affaire des transferts présumés douteux, qui a débouché sur une dizaine de gardes à vue. Jeudi, Dimitri Payet a également avoué que sa mise en vacances anticipée, avant la dernière journée de la phase aller du Championnat, lui avait "mis un gros coup au moral".

Aucune victoire à l'extérieur depuis trois mois et demi

C'est dans ce contexte tendu que Bielsa doit inciter ses troupes à se focaliser sur la traque du leader lyonnais. Face à Nice, cinquième attaque de Ligue 1, l’OM ne pourra se permettre de faire preuve d’autant de fébrilité défensive que ces dernières semaines. L’arrière-garde phocéenne a en effet montré de sérieuses lacunes face à Guingamp dimanche dernier (2-1), et a encaissé au moins un but lors de ses sept derniers matches toute compétitions confondues.

En outre, les difficultés de Marseille à l’extérieur ne sont plus à démontrer : le club n’a plus ramené trois points en dehors de ses terres depuis le déplacement à Caen, le 4 octobre ! Ces trois derniers mois, le bilan en déplacement est famélique (deux nuls, cinq défaites). L’OM doit réagir. Les moyens sont limités, mais l’enjeu est crucial : en cas de nouvelle déconvenue, Marseille laisserai non seulement le leader rhodanien (qui affronte Metz) s’échapper en tête, mais pourrait aussi voir le vainqueur du duel Saint-Etienne - Paris, dimanche soir revenir à sa hauteur.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer