OGC Nice
L'OGC Nice célèbre son but. | DAMIEN MEYER / AFP

Nice marche sur Rennes et sur l'eau

Publié le , modifié le

Nice n’a pas laissé passer l’occasion de rejoindre provisoirement Lyon sur la troisième marche du podium en terrassant Rennes dimanche (0-3) lors de la 35e journée de Ligue 1. Les Aiglons n’ont jamais été aussi proches d’une qualification européenne.

Cette fois, c’est du sérieux. En déplacement à Rennes, Nice a poursuivi sur la lancée de sa saison exceptionnelle en prenant le meilleur sur des Bretons à bout de nerfs. Largement malmenés en première période, les hommes de Claude Puel ont ouvert le score dès le retour des vestiaires avant de profiter de l’exclusion sévère de Mavinga pour dérouler. Troisièmes ex-aequo avec Lyon avant son déplacement à Nancy, les Niçois poursuivent leur marche vers l'Europe et peuvent raisonnablement rêver d’une qualification historique en C1.

Timides offensivement, les Aiglons n’ont jamais su se montrer dangereux au cours d’un premier acte dominé par Rennes, dont les contres ont failli faire mouche à plusieurs reprises. Mais Diarra, Doucouré et Pitroïpa ne sont pas parvenus à concrétiser (5e, 7e, 19, 33e). Résultat, les Rennais se sont fait surprendre dès le retour des vestiaires sur la 16e réalisation de Cvitanich, bien placé pour reprendre une tête de Civelli.

Mavinga et Pejcinovic expulsés 

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, Mavinga s’est chargé de faire respecter cette maxime dans la foulée en poussant Cvitanitch, tombé  tête la première derrière la ligne de touche. Un geste plus stupide que dangereux mais qui vaudra un carton rouge sévère au défenseur rennais. La tête sous l’eau, les Rouge et Noir allaient continuer de couler 20 minutes plus tard sur un pénalty provoqué par une main d’Alou Diarra. Une aubaine pour Dario Cvitanich, qui ne s'est pas fait prier pour doubler la mise. 

Le cauchemar rennais allait se poursuivre à la 84e minute lorsque Bauthéac, bien servi par Bosetti, enchaînait un contrôle-frappe du pied gauche en pivot qui trompait Costil sur sa gauche. Un après-midi idéal seulement terni par le carton rouge très sévère reçu par Pejcinovic à la 90e minute, expulsé après une faute sur Pitroipa. Efficace et réaliste face à des Rennais malheureux, Nice réalise donc la très belle opération de la journée. 

Victor Patenôtre