Lisandro et Cvitanich
Les buteurs Lisandro et Cvitanich dos à dos | MAXPPP - PQR - LE PROGRES - STEPHANE GUIOCHON

Nice-Lyon, duel pour un podium

Publié le , modifié le

Repoussé à cet après-midi (15h) en raison des violentes pluies, le match entre Nice et Lyon peut être déterminant pour l'obtention de la 3e place de L1. Après le nul de Lille hier soir, les Lyonnais peuvent en effet se qualifier définitivement pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions en cas de victoire. Mais l'ancien entraîneur de l'OL, Claude Puel, rêve d'un succès qui replacerait les Azuréens au niveau des Gônes, et laisserait également Saint-Etienne et Lille en course pour cette dernière place sur le podium.

Ils étaient quatre à ambitionner la 3e place de L1. Au stade du Ray, il ne pourrait en rester qu'un. Si Lyon s'impose, l'équipe sera définitivement assurée de conserver la 3e place à l'issue de cette 37e journée. C'est l'avantage qu'ont les hommes de Rémi Garde, qui ont vu leur match prévu hier repoussé à cet après-midi. Du coup, ils ont pu se satisfaire de voir Lille faire match nul à Montpellier (0-0), ce qui rend ce beau coup possible.

La pluie ayant mis à mal le système voulu par la Ligue que tous les matches aient lieu en même temps lors des dernières journées, les Lyonnais seraient bien avisés de ne pas laisser passer cette chance. Car tout autre résultat que la victoire les maintiendrait sous une énorme pression avant le dernier match, à domicile contre Rennes, la semaine prochaine. Et une défaite rendrait leur qualification encore plus précaire, puisque cela replacerait Nice, leur adversaire du jour, à leur hauteur, avant un déplacement à Ajaccio, avec néanmoins un certain confort quant à la différence de buts (+21 pour l'OL, +9 pour l'OGCN. Et une défaite ne condamnerait pas encore Saint-Etienne et Lille dans cette course au dernier strapontin.

La dernière fois que Lyon est venu au stade du Ray, il s'y est incliné (3-1) en Coupe de la Ligue, sa seule défaite lors de ses 11 derniers déplacements dans la Baie des Anges. Pour Claude Puel et pour les Aiglons, rééditer la performance aurait forcément un goût particulier, puisqu'il laisserait les portes de l'Europe grandes ouvertes et cela fait treize années que Nice n'a plus vu le Vieux Continent. Et cela correspondrait alors avec l'entrée dans le nouveau stade flambant neuf.