L'Allianz Riviera
Le tout nouveau stade de Nice, appelé Allianz Riviera | MAXPPP - PQR - NICE MATIN - FRANCK FERNANDES

Nice investit l'Allianz Riviera

Publié le , modifié le

Pour la première fois, l'OGC Nice va disputer un match dans son nouveau stade, l'Allianz Riviera. La venue de Valenciennes, pour le compte de la 6e journée de L1, a rempli la nouvelle enceinte de 35 624 places. Une semaine après les adieux au stade du Ray, voici le premier stade tout neuf dans l'optique de l'Euro-2016.

La capacité du nouveau stade

Le stade offre 35.624 places dans sa configuration de base.  L'infrastructure très "verte" dans sa conception fermera la marche du Top 6 des  enceintes de L1 jusqu'à la livraison de celle de Bordeaux en 2015. Nice annonce  déjà 12.000 abonnés à l'Allianz Riviera alors que le club a réuni 10.246  spectateurs de moyenne la saison passée, sa meilleure sur le plan sportif (4e  de L1) depuis 37 ans.

Sa localisation

Pierre angulaire du projet d'intérêt national éco-quartier qui s'étendra  sur 10.000 hectares à l'entrée ouest de la ville, il devrait dans le futur  voisiner avec centre commercial, bureaux, logements... En attendant l'arrivée  du tramway (après 2016), un renforcement des transports collectifs et la mise  en place de navettes à partir des parkings périphériques permettront  l'acheminement des spectateurs.

Son mode de financement

Le stade est financé via un partenariat privé-public (PPP), procédure  très en vogue depuis 2008 et utilisée pour la plupart des nouvelles enceintes  de l'Euro. Mais cette procédure est souvent épinglée pour son coût final. En  l'occurrence le projet Vinci-Wilmotte a passé contrat avec la ville, par le  biais de la société Nice Eco Stadium (NES), pour financer, construire et gérer  pendant 27 ans l'Allianz Riviera, moyennant une redevance annuelle de la  collectivité.

Son coût

L'Allianz Riviera représente un coût global de 243,5 millions d'euros  pour NES, dont 69 millions de subventions des collectivités publiques. La ville  de Nice paiera une redevance annuelle de 6,8 millions d'euros, une fois déduits  le "loyer" du club (4 millions d'euros en L1, 3 millions d'euros en L2), sa  part sur recettes et le "naming" de l'assureur allemand Allianz. Une éventuelle  relégation sportive serait supportée par la commune. Cela s'appelle l'aléa  sportif, qui a par exemple transformé le cauchemar sportif du Mans (relégué en  CFA) en catastrophe industrielle pour la MMArena et la ville.

Les événements

Outre les événements sportifs, un premier séminaire d'entreprises s'y est  déjà déroulé. D'autres suivront, ainsi que des salons, des concerts... Toulon,  champion d'Europe de rugby, a déjà retenu trois dates par an jusqu'en 2016  "pour le juste prix de location", selon son président Mourad Boudjellal. Le  musée national du sport y sera inauguré en décembre. Le club niçois ne sera  qu'un locataire le temps des entraînements et des matchs, à lui de rendre les  lieux en l'état initial. Toutes les dégradations seront désormais à sa charge.  De même, 450 stadiers seront en fonction dimanche contre 200 pour un match dit  "à risques" au Ray, et l'inflation sera identique du côté des hôtesses. "Les  charges vont exploser de 1 million d'euros à 5,5 millions d'euros, estime  Jean-Pierre Rivère, le président niçois, un peu dans le flou à l'heure du déménagement mais fou de joie de voir l'OGCN entrer enfin dans le 3e millénaire  avec "ce formidable nouvel outil de travail".

Vidéo: Visite de l'Allianz Arena

Voir la video-->Voir la video

AFP