Eysseric
Valentin Eysseric (OGC Nice) au coup franc. | BORIS HORVAT / AFP

Nice assomme (encore) l'OM

Publié le , modifié le

Opportuniste, Nice s’est rapproché un peu plus du maintien ce vendredi en l’emportant une nouvelle fois au Vélodrome d’une courte tête face à Marseille (0-1) lors de la 28e journée de Ligue 1. Pas assez tranchants, les Phocéens ne méritaient pas vraiment mieux et voient le podium s'éloigner encore davantage.

Décidément, les Niçois vont finir par donner des cauchemars aux Marseillais. Déjà vainqueurs au Vélodrome en 16e de finale de Coupe de France (4-5) il y a quelques mois, les Aiglons ont remis ça en championnat grâce à une courte victoire (1-0). Légèrement dominés en première période, les hommes de Claude Puel ont profité de l’incapacité des Marseillais à accélérer le jeu pour faire la différence sur un joli coup franc de Valentin Eysseric au retour des vestiaires. Une victoire qui soulage une équipe niçoise incapable de l’emporter depuis quatre rencontres (3 défaites et un nul) et qui compte désormais 12 points d’avance sur la zone rouge. 

Gignac leur a manqué 

Certes privé de son attaquant André-Pierre Gignac, suspendu, l'OM s'est  montré incapable de prendre le meilleur sur une équipe azuréenne qui en a  profité pour battre Marseille pour la 3e fois de la saison. Les joueurs de José Anigo, à 6 points de Lille, devront désormais cravacher  pour tenter d'accrocher la 3e place qualificative pour la Ligue des champions.

Après avoir essuyé un gros orage en début de match, dont ils sont  sortis indemnes grâce à un grand David Ospina, les Niçois ont peu à peu réussi à retrouver de l'air. Comme trop souvent, l'OM pouvait se mordre les doigts d'avoir trop gâché en  début de match quand l'arbitre sifflait un dangereux coup franc dans l'axe, à  20 mètres des buts de Mandanda, pour une faute de Fanni sur Eysseric (66e). D'un joli tir du droit, le milieu de terrain niçois se faisait justice lui-même en trompant un Steve Mandanda masqué par son mur mais qui n'esquissait  qu'une réaction très tardive.

"Important qu'on soit récompensés"

"Au niveau comptable c'est très bien, on a eu tellement de  désillusions, on a eu tellement de matches qu'on a mal finis, c'est important  qu'enfin ce groupe soit récompensé, a réagi Claude Puel. On vit une saison très difficile avec  beaucoup de blessures et un effectif qui n'est jamais au complet. Il nous faut  un peu plus de régularité."

Victor Patenôtre