Niang
Mbaye Niang. | PASCAL GUYOT / AFP

Niang ira en correctionnelle

Publié le , modifié le

L'attaquant de l'équipe de Montpellier (L1 de football) Mbaye Niang, 19 ans, fait l'objet d'une convocation ultérieure devant le tribunal pour l'accident dimanche avec sa Ferrari qu'il a reconnu jeudi pendant sa garde à vue, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Le joueur devait être présenté au parquet de Montpellier où devait lui être notifié cette convocation devant le tribunal pour mise en danger de la vie d'autrui, délit de fuite et conduite en dépit d'une annulation du permis, a  précisé la même source, soulignant que le joueur a circulé alors qu'il a perdu les six points de son permis probatoire. Après cette notification, Niang devait être remis en liberté, a encore indiqué cette source.

Dans cet accident, après lequel Niang avait pris la fuite, plusieurs voitures avaient été percutées mais il n'y avait eu aucun blessé. Les enquêteurs avaient convoqué le joueur en début de matinée pour déterminer s'il était ou non le conducteur du véhicule lors de cet accident avec délit de fuite qui s'est produit non loin du centre d'entraînement du club héraultais. Nicolas Saint-Ruf, un autre joueur du club montpelliérain, arrivé au MHSC en janvier en provenance de Lens (Ligue 2) et passager du véhicule au moment de l'accident, a été entendu par les enquêteurs à l'hôtel de police, où il est arrivé dans la matinée accompagné d'un cadre du club, Bruno Carroti. 

Niang avait déjà des casseroles

Après l'accident, sur son compte Twitter, Niang avait remercié ses supporteurs qui s'étaient inquiétés de son état de santé et indiqué qu'il allait très bien. Il avait affirmé ne pas être au volant du véhicule au moment de l'accident. Ce tweet avait ensuite été supprimé. Prêté début janvier par l'AC Milan lors du mercato hivernal, l'international espoir a inscrit trois buts depuis son arrivée à Montpellier.Niang avait été un des cinq joueurs avec Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann, Chris Mavinga et Yann M'Vila à être sanctionnés par la Fédération française de football pour une sortie nocturne en boîte de nuit à Paris entre deux matchs de l'équipe de France Espoirs en 2012. La suspension de Mbaye Niang avait pris fin le 31 décembre 2013.

AFP