Neymar sur la liste noire du fisc espagnol pour une dette de 34 millions d'euros

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Neymar est visé par le fisc espagnol
Neymar est visé par le fisc espagnol | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le document publié par le fisc espagnol ce mercredi met Neymar dans l'embarras. Selon l'organisme, qui a dévoilé une liste des personnes physiques et des entreprises qui lui doivent de l'argent, l'attaquant brésilien du Paris Saint-Germain présente la plus lourde dette fiscale pour un particulier. Endetté en date du 31 décembre dernier à hauteur de 34,6 millions d'euros auprès du Trésor public espagnol, Neymar présente une ardoise deux fois plus importante que le particulier qui le suit dans cette liste.

Neymar, la star brésilienne du Paris Saint-Germain, est inscrit sur la liste noire du Fisc espagnol pour une dette dépassant les 34 millions d'euros, selon un document officiel énumérant les mauvais payeurs publié mercredi sur le site du Trésor public espagnol.

Le nom de Neymar da Silva Santos Junior apparaît ainsi parmi des milliers d'autres sur une liste de "débiteurs" auprès des finances publiques espagnoles, pour un montant de 34,6 millions d'euros, faisant de lui le particulier ayant la dette la plus importante auprès du Trésor public espagnol, selon le document consulté par l'AFP.

Neymar inscrit pour la première fois sur cette liste

L'été dernier, la presse espagnole avait révélé que le fisc espagnol réclamait près de 35 millions à Neymar dans une affaire de fraude fiscale du temps où il évoluait au FC Barcelone, mais l'information n'avait jusqu'à présent jamais été officiellement confirmée. Le document intitulé "liste de débiteurs" regroupe des milliers de particuliers et d'entreprises présentant une "dette supérieure à un million d'euros" selon le fisc espagnol, interrogé par l'AFP.

Le Trésor public, qui a confirmé que Neymar apparaissait pour la première fois sur cette liste noire, n'a en revanche pas précisé à quoi correspondait cette dette et si elle était liée à son transfert en 2013 au Barça, mais a indiqué qu'il fallait remplir plusieurs critères comme le dépassement de l'échéance pour payer la dette ou encore l'absence de règlement en décembre 2019 pour figurer parmi ces mauvais payeurs. Une mauvaise nouvelle pour l'attaquant brésilien du PSG qui attend la décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel concernant une éventuelle suspension dans l'affaire l'opposant à Álvaro González suite au Classique du 13 septembre dernier.

AFP