Nasser Al-Khelaifi et Leonardo
Le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi (à gauche) et son directeur sportif, le brésilien Leonardo | AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

Nasser Al-Kkelaïfi défend le PSG après les violences du Trocadéro

Publié le , modifié le

Le président du Paris SG Nasser Al-Khelaifi assure dans Le Parisien/Aujourd'hui de ce jeudi que le club "a fait tout ce (qu'il) avait à faire" pour l'organisation de la célébration du titre de champion de Ligue 1 qui a dégénéré lundi soir. "C'est un grand choc, personne ne s'y attendait, ni le club, ni la police, ni les médias. Personne", ajoute-t-il qui évoque "un désastre".

"Ce que je peux affirmer, c'est que, de notre côté, nous avons fait tout ce  que nous avions à faire. Nous avions le feu vert de la préfecture de police,  tout a été fait en coordination avec la Ligue (nationale de football). On ne  peut pas tout contrôler", poursuit le président du club de la capitale. "La préfecture nous a dit de ne pas faire la célébration sur les  Champs-Elysées, on s'adapte. Si on nous avait dit que c'était aussi impossible  au Trocadéro, on l'aurait fait au Parc", insiste Nasser Al-Khelaifi.

L'investissement du Qatar pas remis en cause

Il affirme en outre que le projet du Qatar d'investir dans le club parisien  n'est "absolument pas" remis en cause par les incidents de lundi. "Cela nous  motive pour être encore plus forts en termes de sécurité. Personne n'arrêtera  notre projet." 

Lundi, les festivités organisées place du Trocadéro pour célébrer le  premier titre de champion depuis 19 ans ont dégénéré et se sont conclues par  des scènes de vandalisme et des affrontements entre la police et les fauteurs  de trouble.

AFP