Nasser Al-Khelaïfi PSG
Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi | REUTERS - ERIC GAILLARD

Nasser Al-Khelaïfi prévient, le PSG va passer à l'action durant le mercato

Publié le , modifié le

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a prévenu que le PSG allait enfin passer à l'offensive sur le marché des transferts. Délesté des sanctions du fair-play financier, le club parisien est libre de ses mouvements et peut désormais dépenser sans compter. Une bonne nouvelle pour son président qui a toujours combattu ces sanctions qu'il considérait injustes.

Angel Di Maria, Paul Pogba, Cristiano Ronaldo, Kevin De Bruyne... Depuis que le PSG peut à nouveau recruter sans rendre des comptes au fair-play financier, le supporter se prend à rêver. La folie des grandeurs est à nouveau possible et les paroles de Nasser Al-Khelaïfi ne vont pas faire descendre l'euphorie. "Après avoir passé autant de temps sur ce sujet, nous sommes très contents de cette décision constructive et juste. Cette décision permettra au club de reprendre son développement. Nous sommes maintenant en mesure d'agir vraiment sur un marché des transferts ouvert depuis le 9 juin", a dit le dirigeant sur le site du club. Le PSG attendait cette "libération" depuis un an.

Depuis l'annonce des sanctions qui lui interdisaient de dépenser un euro de plus que ce qu'il empochait. "Durant ces deux dernières années, nous avons atteint d'excellents  résultats financiers dans tous les secteurs du club, notamment en termes de  sponsoring, de revenus liés au stade et de merchandising. Toutes ces mesures  prises par le club ont débouché sur un résultat financier positif en 2014-2015  et sur une absence d'endettement. Nous avons encore une grande marge de  progression grâce au projet en cours de rénovation du Parc des Princes. Nous  travaillons sur un agrandissement de notre stade pour en porter la capacité à  60.000 places. A terme, cette transformation du Parc augmentera encore nos  revenus", a-t-il détaillé.

Non à la démesure

La levée des contraintes du FPF ne signifie pas pour autant faire des folies dans les transferts, nuance aussi Nasser Al-Khelaïfi, qui, en se référant à l'accord passé avec l'UEFA, assure que "parmi d'autres objectifs, le PSG devra notamment présenter des résultats financiers à l'équilibre au terme de l'exercice 2015-2016".  "Nous dépenserons donc notre argent sur des joueurs bien ciblés comme nous  l'avons toujours fait pour aider le club à grandir. Nous n'aurons pas un budget illimité", a ajouté le président parisien. Cela met sûrement un terme à la venue de Pogba ou de Ronaldo, qui coûteraient trop chers aux caisses parisiennes.

Mais des joueurs du calibre de Di Maria, qui était déjà d'accord pour venir l'an dernier avant d'atterrir à Manchester United, ou De Bruyne sont totalement envisageables. Après une année de "pause" dans son projet, où le PSG a quand même réalisé le triplé et atteint les quarts de finale de la C1, l'heure est venue de rattraper le retard. "Nos objectifs sont clairs et vous pouvez être certain qu'à Paris nous avons maintenant plus que jamais la volonté de nous battre pour atteindre une place au sommet du football européen", a assuré Nasser Al-Khelaïfi.