Nicolas Bessat
Le Nantais Nicolas Bessat | AFP - NICOLAS TUCAT

Nantes s'impose à Bordeaux (3-0)

Publié le , modifié le

Le promu nantais est allé remporter une très belle victoire sur le terrain de Bordeaux (3-0), lors de la 13e journée de Ligue 1. Les Canaris ont réalisé le coup parfait dans ce derby de l'Atlantique en faisant preuve d'un réalisme qui a manqué aux Bordelais. Invaincus depuis deux mois en championnat, les hommes de Francis Gillot chutent lourdement, et laissent le FCNA conforter leur place de 4e.

Victime d'un début de saison catastrophique, Bordeaux était invaincu depuis deux mois dans l'Hexagone. Mais Nantes s'est chargé de replacer l'équipe girondine dans ses doutes, en faisant preuve d'un terrible réalisme à Chaban-Delmas. 

La bonne humeur régnant à Chaban-Delmas avant le match, avec la  présentation au public de Serge, le lama devenu célèbre depuis son escapade  nocturne dans le tramway bordelais, n'a pas duré le temps du match pour les  Bordelais qui ont vu les Nantais briller là où eux mêmes ont péché, à savoir  sur le plan du réalisme. Jusqu'à l'ouverture du score de Bessat, d'une belle volée, à quatre minute  de la pause, les Canaris avaient subi la domination et les assauts des hommes  de Francis Gillot, souvent inspirés dans la construction mais incapables de conclure, à l'image d'un poteau d'Obraniak (18e) ou de Diabaté (20e, 32e) par  deux fois contré in extremis par Vizcarrondo (dont la deuxième fois de la main). Sans compter son but inscrit peu après, refusé pour un hors-jeu signalé  inexistant qui aurait pu tout changer dans ce dimanche noir pour ses couleurs.

Le stoppeur vénézuélien a été très bon, tout comme son compère Djilobodji  qui a doublé le score, à la réception d'un coup franc à la 61e minute. Trois  minutes plus tard, c'est Djordjevic de près qui a scellé le score, inscrivant  là son 8e but de la saison comme le Parisien Ibrahimovic, profitant de l'apathie de la défense bordelaise. L'ampleur du score est lourd, né de deux absences défensives avant la pause et à l'heure de jeu sur deux phases arrêtées payées cash. En remportant le derby de l'Atlantique (3-0), les Canaris prolongent leur excellent début de saison, et ne se trouvent qu'à trois points de Monaco, qu'ils recevront le 24 novembre prochain. Pour Bordeaux, la quasi-élimination en Ligue Europa et ce revers replacent la formation dans une situation incertaine. Au moins Francis Gillot peut s'appuyer sur un jeu bien meilleur et des occasions à la pelle. Mais dominer n'est pas gagner.

Réactions​

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux):  "On doit gagner 3-0 à la mi-temps, et une demi-heure après on perd 3-0. Quand  on voit ce scénario, c'est complètement illogique, le score illogique. Comment  ça s'explique ? Manque d'efficacité offensive et défensive de notre part,  l'efficacité de Nantes, la différence se trouve là. C'est dommage, en 1re  mi-temps, on a les moyens de tuer ce match, de prendre deux, voire trois buts  d'écart mais on n'y arrive pas. On a un poteau, un tête à tête avec le gardien,  des frappes, des bonnes actions, des centres, il y a des matches comme ça où  cela ne veut pas rentrer. En 2e, avec la fatigue de la Coupe d'Europe, on  baisse un peu d'intensité et on se fait cueillir sur des actions anodines. On  fait des erreurs sur les deux premiers buts, même le 2e but. Il fallait gagner  pour voir plus haut, on s'aperçoit que l'on a raté la marche. On va essayer de  gagner le prochain match pour essayer de revenir. Ce n'est pas encore fini car  il n'y a pas beaucoup d'écart avec les équipes 5e ou 6e. On a raté une bonne  occasion aujourd'hui. Il y a des matches comme ça où cela ne veut pas rentrer".

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes): "On a souffert un peu en 1re  mi-temps pendant un quart d'heure où on a eu du mal à conserver le ballon  devant. A chaque fois qu'on a su sortir, on les a mis en difficulté. On marque  des jolis buts et un sur coup de pied arrêté. Gagner 3-0 à l'extérieur, à  Bordeaux qui restait sur sept matches sans défaites, c'est une très belle  après-midi pour nous. Quand tu veux gagner des matches, il faut être efficace  dans les zones de vérité, on l'a été. Eux, dans leurs temps forts, ils ont  manqué de réussite sur un centre rentrant qui tape le poteau, sur deux, trois  autres situations. On a très bien défendu et on a été très solide. L'objectif  est de prendre 42 points le plus vite possible pour le maintien. Si on les  prend assez vite, on reverra nos ambitions. Il faut rester les pieds sur terre,  continuer à travailler, la priorité est de pérenniser le club en L1".