Serge Gakpé, FC Nantes
Le Nantais Serge Gakpé | PASCAL ALLEE / HOT SPORTS / DPPI MEDIA

Nantes reprend son envol

Publié le , modifié le

Grâce à un but tardif du revenant Ismaël Bangoura, le FC Nantes a renoué avec la victoire en Ligue 1 aux dépens de Lorient lors de la 20e journée de Ligue 1 (0-1). Dans une Beaujoire animée par un kop en furie, les deux équipes de l'Ouest se sont rendues coup pour coup dans un match d'excellente facture. Les Canaris remontent au 5e rang, à deux points de Saint-Etienne.

Et Ismaël Bangoura a surgi. Entré à la 71e minute de jeu, le Guinéen a offert la victoire au FC Nantes à la 89e minute, d'une reprise du gauche croisée imparable. Auteur de la déviation de la tête décisive pour son coéquipier d'attaque, Filip Djordjevic est indispensable. Même diminué, le meilleur buteur serbe du club ligérien a trouvé le moyen de se montrer. Avant ce but tardif, Nantais et Lorientais avaient livré une prestation haut de gamme. L'ambiance de feu dans les tribunes de la Beaujoire les a bien aidés. Survolté, le "Mur Jaune" a parfaitement joué son rôle pour permettre aux siens de renouer avec la victoire en Ligue 1 après deux défaites consécutives. A l'image de Bangoura, auteur de sa première réalisation dans l'élite depuis trois ans et demi, les Canaris sont renés dans leur antre.

Lorient, 17 points sur 21 possibles

Face à Lorient, invaincu depuis 7 matches, on a retrouvé le FCN fringant du début de saison. Titulaire pour la première fois sous les ordres de Michel Der Zakarian après trois saisons galères du côté de Stuttgart, Johan Audel ouvre les débats. Son centre trouve la tête de Gakpé mais la transversale s'interpose (8e). Dans la foulée, les ouailles de Christian Gourcuff, invaincu contre Nantes sur le banc merlu, répondent du tac au tac. La remise d'Alhadur est trop molle mais Riou sort promptement pour mettre Aliadière en échec (9e). Quinze minutes plus tard, l'ancien Gunner n'appuie pas assez sa reprise sur un caviar de Guerreiro (24e).

A la 32e minute, Bedoya prend le dessus sur Ecuele-Manga, pourtant meilleur défenseur de l'élite dans les airs. Ca frôle le poteau. Juste avant la mi-temps, c'est au tour du Lorientais Monnet-Paquet de se mettre en évidence. L'ex-Lensois s'introduit dans la surface adverse mais son centre en retrait ne trouve personne (42e). La deuxième période démarre sous les mêmes auspices. A une frappe de Gakpé (52e), les visiteurs réagissent avec trois occasions. Il faut un grand Riou pour empêcher Aliadière, Sunu et Aboubakar de scorer (63e,64e,65e). Ces piqûres de rappel ont le mérite de redonner de la force aux locaux. Gakpé allume une mèche de 30 mètres que Chaigneau éteint d'une superbe claquette (73e).

Nantes remonte à la 5e place

Une odeur de souffre se répand sur la Beaujoire. Aliadière manque le cadre (81e) comme Touré ou Bangoura (87e). Deux minutes plus tard, le Guinéen trouve la mire (1-0, 89e) Le stade explose. Mais il était écrit que ce match fou ne se terminerait pas comme cela. Auteur d'une excellente entrée en jeu, Yann Jouffre déposait un coup de patte dans la lucarne de Riou. Ce dernier s'employait pour le dévier sur sa transversale. C'en était fini. Cette victoire replace Nantes au 5e rang, à deux unités de Saint-Etienne. Les Canaris redécollent. A l'inverse, les Merlus reviennent sur terre.

Jerome Carrere