Kolbeinn Sightorsson (FC Nantes)
Kolbeinn Sightorsson (FC Nantes) | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Nantes rate le coche face à Monaco (0-0)

Publié le , modifié le

Face à son public de la Beaujoire, Nantes a obtenu un nul décevant (0-0) au vu de l'engagement et du rythme proposés par le troupes de Der Zakarian, face à Monaco, pour le compte de la 28e journée de Ligue 1. En cas de succès, Nantes aurait pu prendre provisoirement la 3e place du classemenent mais doit se contenter, ce dimanche, de stagner en 6e position. Seule consolation : les Canaris poursuivent leur belle série d'invincibilité et comptent désormais 13 matches consécutifs sans défaite en championnat.

Le soleil avait répondu présent et les anciens du titre 1994/1995 - honorés avant le coup d'envoi - avaient fait le déplacement pour la rencontre face à Monaco. De quoi donner du panache et de la motivation aux Canaris. Et il ne leur fallait pas longtemps pour le prouver. La première tentative nantaise était à mettre au crédit de Bedoya mais Subasic - qui allait sauver la mise à l'ASM pendant 90 minutes - était à la parade.

Dans la foulée, c'était au tour de l'attaquant islandais Sigthorsson de semer la panique dans le camps monégasque (9e et 16e). Sala s'employait aussi d'une belle reprise de volée mais le portier monégasque interceptait magistralement la frappe (26e).

Un but refusé

La domination était clairement nantaise lors de la première mi-temps. Monaco, sans impact offensif, se montrait fébrile sur le plan défensif, à l'exception d'un Subasic impérial. En seconde période, les hommes de Leonardo Jardim revenaient toutefois un peu plus forts. A l'image de Carrillo qui allait défier Riou mais manquait l'immanquable (50e) ... et surtout la première vraie occasion monégasque de cette rencontre. 

A la 72e, Nantes pensait enfin avoir trouvé la faille mais le but de Bedoya - une volée acrobatique passant brillamment sous la barre - était refusé pour une position de hors-jeu. La déception dans le camps nantais était tangible. Et elle allait l'être encore plus au coup de sifflet final qui renvoyait les deux équipes dos-à-dos après un match que les Canaris avaient pourtant dominés de la tête et des épaules. Il ne leur aura manqué qu'une pointe de réalisme pour concrétiser. 

Au classement, Nantes, avec 40 points au compteur, prend la 6e place tandis que Monaco reste dauphin du PSG avec 23 points de retard sur le leader du championnat. 

Isabelle Trancoën