Nantes-Monaco: Falcao met l'ASM sur les rails

Nantes-Monaco: Falcao met l'ASM sur les rails

Publié le , modifié le

Grâce à une réalisation de Falcao juste avant la pause, l'AS Monaco a engrangé sa première victoire de la saison sur la pelouse de Nantes. Les Canaris ont manqué un penalty en première période dans une rencontre globalement fermée. L'ASM de Jardim n'a pas brillé mais elle a gagné.

Parfois quand une équipe est au bord du gouffre, elle a besoin d’un coup de pouce du destin. C’est ce qui est arrivé à l’AS Monaco ce soir. Bon dernier de Ligue 1 à l’entame du match, le dauphin du PSG la saison dernière lance sa saison grâce à une victoire étriquée mais ô combien précieuse sur la pelouse de La Beaujoire. Premier match de première division diffusé par Canal en 1984, ce Nantes-Monaco version 2014 sentait un peu le réchauffé en première période. L’entame de match est monégasque mais les occasions tardent à venir. L’ASM multiplie les situations mais ne trouvent pas la faille. La faille c’est Bammou qui va la trouver. L’attaquant nantais provoque un penalty devant Subasic. C’est Serge Gakpé qui est appelé à convertir l’offrande. Raté, Subasic s’interpose et met un coup au moral des Canaris.

"El Tigre" sort les griffes

La deuxième lame arrive 20 minutes plus tard. Juste avant la pause, Radamel Falcao profite à la fois d’un centre parfait de Kurzawa et d’un oubli au marquage de Veigneau pour ouvrir la marque d’une belle tête au second poteau. « El Tigre » dont l’avenir reste flou inscrit son deuxième but de la saison et plonge les Nantais dans les doutes sur le chemin des vestiaires.

Les doutes, l’ASM ne les a pas tous levés. Si la victoire est au bout des 90 minutes, les spectateurs de La Beaujoire se sont au final beaucoup ennuyés dans ce duel aux 15 titres de champions de France (8 pour Nantes, 7 pour Monaco). En deuxième période, ni Monaco pour se mettre à l’abri, ni Nantes pour revenir au score, ne mettent leur adversaire en danger. Les offensives nantaises sont poussives quand Monaco se contente de gérer sa courte avance. C'est d'ailleurs sans doute ce que Leonardo Jardim retiendra du match de ce soir: la solidité de son équipe. Une occasion en première période, une autre à dix minutes de la fin quand Bammou hérite d'un bon ballon dans la surface mais qu'il voit sa reprise passé à côté, c'est tout ce que les joueurs du Rocher auront laissé à leur adversaire avant des dernières minutes enfin folles. Sur un corner frappé de la droite par Bessat, Hansen a une occasion en or pour égaliser mais il expédie son intérieur du pied sur la barre de Subasic. La chance a définitivement choisi son camp. Dans la foulée, la panique s'empare de la défense monégasque. Schechter s'essaye de la tête mais se heurte à Subasic. Enfin dans les ultimes secondes, Arissteguieta et Bessat sont trop courts sur un centre fuyant de Cissokho. Si la chance n'a pas souri à Nantes, les Nantais n'ont pour autant pas sur la saisir quand elle est passée. Monaco n'en a cure et lance sa saison.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot