Ligue 1 Nantes Lyon Jordan Ferri 112015
Le lyonnais Jordan Ferri dans la tenaille nantaise | AFP - Jean-Sébastien Evrard

Nantes et Lyon ne se rassurent pas

Publié le , modifié le

Nantes et Lyon ont fait match nul (0-0) mardi pour le compte de la 16e journée de L1. C'est le troisième résultat sur ce score nul et vierge après les trois premiers matches de cette journée... En l'occurrence, à Nantes, il reflète la teneur de la partie entre deux formations volontaires et solidaires, mais techniquement trop justes pour transformer positivement leurs rares occasions. Elles ont pris un point mais ne se sont pas rassurées.

Les Nantais se montraient les plus dangereux en première période  avec notamment une tête de Sala à la 15e minute, à la réception d'un coup franc de Lenjani, qui hélas échouait au-dessus des cages gardées par Mathieu Gorgelin, qui effectuait seulement son 3e match de Ligue 1 pour pallier l'absence d'Anthony Lopes.

Les Nantais d'ailleurs mettaient davantage de pression que les Lyonnais, mais la meilleure opportunité allait pourtant être à mettre à l'actif des hommes de Fournier, et particulièrement de Maxime Gonalons, bien servi par un centre de Mvuemba, mais dont la tête trouvait la transversale nantaise alors que le gardien Dupé était battu. Dans la minute suivante, Beauvue était tout près de bénéficier d'un ballon en profondeur devant ce même Dupé.  Les Nantais, qui venaient de sentir le vent du boulet, repartaient de l'avant et se créaient deux occasions, par Sala à deux reprises, ce même Sala d'ailleurs abattu dans la surface à la 36e minute aurait pu bénéficier d'un pénalty. Mais M.Delerue en jugeait autrement. De même qu'il ne sifflait pas à juste titre contre Morel, auteur d'un dégagement de la poitrine alors que le véhément Der Zakarian réclamait une main. Ce qui lui valut d'ailleurs de se faire expulser et d'aller voir la fin de la rencontre depuis les tribunes.

Un match sans relief

De cette autre position, l'entraîneur des Canaris n'a pas vu davantage de jeu en deuxième période, dans ce match qui se transformait en un festival de ballons perdu. Les fautes au milieu de terrain empêchant de mener des actions un peu construites, les possibilités furent plus rares. Un but hors-jeu d'Iloki justement non validé, quelques enchaînements approximatifs, et des finisseurs peu en verve, Lacazette côté Lyonnais, Sala puis Sigthorsson côté nantais, (lequel portait le danger sur le but de Gorgelin à la 87e mais encore une fois était trop juste dans le dernier geste) c'était peu dans une rencontre qui devenait de plus en plus terne. D'autant que quelques ballons jouables étaient trop mal négociés pour représenter un vrai danger, même si parfois les défenses se mettaient en difficulté. Malgré tout, les deux équipes en restaient là sans avoir donné l'impression de vraiment pouvoir proposer mieux dans le contenu. 

Christian Grégoire