Nampalys Mendy
Nampalys Mendy, un poison permanent pour l'adversaire. | Charly Triballeau - AFP

Nampalys Mendy, sur les traces de Makelele

Publié le , modifié le

Ce vendredi soir à l'Allianz Riviera (20h30), en ouverture de la 14e journée de Ligue 1, l'OGC Nice accueille l'Olympique Lyonnais. Dans l'entrejeu des Aiglons, un "little big man" fait de plus en plus parler de lui, en l'occurrence Nampalys Mendy. D'une activité incessante dans le coeur du jeu, du haut de ses 23 ans, "Papy" est l'un des dépositaires du jeu azuréen. Son entraîneur Claude Puel s'appuie, les yeux fermés, sur le talent du jeune Franco-Sénégalais.

A l'époque où il évoluait encore à l'AS Monaco, son entraîneur d'alors, Claudio Ranieri, le comparait à Claude Makelele. Si le natif de La Seyne-sur-Mer, comme son cousin Bafétimbi Gomis, possède le même abattage dans l'entrejeu que son glorieux aîné, il est certainement plus efficace dans le domaine offensif. "Papy", pour les intimes (un surprenant surnom pour un garçon de 23 ans !), a séduit depuis belle lurette Claude Puel : "C'est un milieu de terrain très généreux possédant un gros volume de jeu. Il est également omniprésent à la récupération et dispose d'une relance très intéressante. Dans un poste au travail obscur, Nampalys est tellement généreux qu'on le remarque assez facilement.» Aux côtés de Jean-Michaël Seri et Hatem Ben Arfa, le jeune Franco-Sénégalais est l'un des joueurs clé du technicien azuréen. Depuis le début de saison, il a participé à l'intégralité des rencontres.

Sur les tablettes des Anglais

Du haut de son 1.68 mètre, l'explosif Mendy possède des statistiques infernales qui font de lui le joueur qui, souvent, touche le plus de ballons. A la veille d'affronter l'Olympique Lyonnais, le stratège du Gym est revenu sur la pause imposée par la trêve internationale. "Vu qu'on a beaucoup enchaîné depuis quelques semaines, elle était surtout axée sur la récupération et les soins, résume-t-il sur le site officiel de l'OGC Nice. Evidemment, nous avons tout de même continué à bien travailler, mais on a surtout profité de cette coupure pour bien recharger les batteries." Sur les tablettes de plusieurs clubs anglais, Nampalys Mendy envisageait un départ l'été dernier. Mais finalement, "Papy" est resté, pour le plus grand bonheur des supporters des Aiglons.

"Jouer notre carte"

Après un succès de prestige à Marseille (1-0) avant la pause, Nice repart donc à bloc contre l'un des ténors du championnat. Mais Nampalys se méfie : "Lyon est une équipe qui revient en force. Ils ont repris confiance, notamment lors du derby remporté face à Saint-Etienne (3-0), juste avant la trêve. Ils possèdent de beaux joueurs, dont Alexandre Lacazette, qui sort d'une grosse prestation (triplé face aux Verts) et qui a été critiqué en début de saison. Ce sera très compliqué, à nous de jouer notre carte comme il faut."

International Espoirs, "Papy" Mendy ambitionne de briller un jour en équipe de France. La vraie, la grande. La route est encore longue. Angleterre-France a encore renforcé son envie. Comme tout à chacun, le jeune Niçois a été marqué par les récents événements : "Les moments que nous vivons actuellement sont très durs pour tout le monde. Avant toute chose, je tiens à dire qu'on a une grosse pensée pour les familles des victimes. Dans des périodes comme celle-là, c'est toujours difficile de trouver les mots. Je crois qu'on peut simplement se montrer solidaires et faire de notre mieux pour avancer." Une profession de foi et une seconde nature chez Nampalys Mendy.

Nicolas Gettliffe