Nabil Fékir
Nabil Fékir | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Nabil Fékir plane sur Caen

Publié le , modifié le

Auteur d'un triplé en moins d'une heure de jeu, Nabil Fékir a permis à l'Olympique Lyonnais de décrocher son premier succès autoritaire de la saison, samedi à Caen (0-4) lors de la 4e journée de Ligue 1. D'une frappe lumineuse, Claudio Beauvue a enfoncé le clou face à un Stade Malherbe réduit à dix.

Après une victoire sans relief contre Guingamp (1-0), un nul sans saveur contre Lorient (0-0) et une défaire contre Rennes, Lyon cherchait encore son match référence depuis la reprise. Il vient de le trouver. Sans forcément impressionner, ce samedi à Caen, les visiteurs ont fait preuve d'une efficacité (cinq tirs cadrés, quatre buts) et d'une maîtrise enfin dignes de leurs ambitions cette saison. "Les qualités sont là, les automatismes se mettent en place petit à petit, s'est félicité Mathieu Valbuena au micro de Canal+. On a fait preuve de générosité, c'est un état d'esprit qu'il faudra garder à tous les matches". 

Fékir voit triple

Impliqués et sérieux jusqu'au bout, les Rhodaniens ont surtout pu compter sur un Nabil Fékir des très grands soirs. L'attaquant lyonnais a marqué sur chacun de ses trois seuls tirs du match. Une frappe croisée du gauche (19e), un festival de feintes qui laisse Alhadur dans le vent (44e) et un tir puissant dans la surface consécutif à un gros travail de Valbuena (57e) : en étalant toute sa palette offensive, le Tricolore se hisse provisoirement en tête du classement des buteurs avec quatre réalisations en quatre journées. 

Caen, qui avait démarré sa saison sur des grosses bases (deux victoires après deux journées) est depuis rentré dans le rang avec deux revers d'affilée. Réduit à dix après l'expulsion directe de Damien Da Silva, auteur d'un gros tacle par derrière (73e), le club normand n'a pas démérité (Andy Delort a touché la transversale en première période) mais n'a pu qu'assister, impuissant, au clou du spectacle signé Claudio Beauvue. A droite de la surface, l'ex-Guigampais a marqué le plus beau but de ce début de saison en plaçant, dans la lucarne, une sublime frappe du droit sans contrôle (88e). Grâce à ce large succès, les Gones se relancent en remontant à la deuxième place provisoire du classement.