Olivier Giroud Montpellier
Olivier Giroud (Montpellier) | AFP - FRED TANNEAU

Montpellier/PSG, choc inattendu

Publié le , modifié le

Si les moyens affichés par le Paris-Saint-Germain laissait penser que le club de la capitale jouerait le titre cette saison, peu d'observateurs imaginaient les Languedociens mener la danse en début d'automne. Le choc de samedi entre les Sudistes et les Parisiens promet énormément d'autant que les deux équipes affichent cette année des intentions de jeu intéressantes. Autres matches à suivre: Lyon/Bordeaux et Lille/Lorient.

Monttpellier attend Paris de pied ferme. Le leader du championnat n'a plus été battu à La Mosson par le PSG depuis 1999, un bail. Même si les hommes d'Antoine Kombouaré restent sur neuf matches sans défaite, les Montpelliérains entendent bien engranger les trois points pour repousser leurs rivaux à cinq longueurs et continuer à rêver. Dans cette Ligue 1 qui a consacré Lille au printemps et qui voit Rennes et Toulouse jouer les trouble-fêtes, et Marseille engluer dans la deuxième partie du tableau, le club dirigé par Louis Nicollin postule clairement à l'Europe voire à la Ligue des champions. Même s'il ne le dit pas ouvertement. Raillé pour son agressivité "limite" et son jeu basique –solidité défensive et contre-attaque - ces dernières années, et pour sa propension à "dégoupiller" (que de cartons, jaunes et rouges), Montpellier a évolué dans le bons sens depuis juillet avec un style plus offensif, plus chatoyant, et non dénué d'efficacité. René Girard ne le nie pas mais il se méfie autant des compliments que des critiques. 

Paris diminué

Fort de son expérience, l'entraîneur du MHSC fait progresser son groupe à son rythme (5e en 2010, finale de Coupe de la Ligue en 2011). Contre le PSG, il espère que ses joueurs sauront dompter l'environnement (stade plein, projecteurs braqués sur cette affiche) pour se surpasser et mater un prétendant au titre qui monte en puissance depuis sa défaite initiale face à Lorient. Pour ce choc, le milieu de terrain Geoffrey Dernis, qui a purgé sa suspension, le buteur Olivier Giroud et le défenseur Vitorino Hilton, ménagés mercredi en Corse, retrouveront leur place de titulaire. Exclu à Ajaccio, le défenseur international marocain Abdelhamid El Kaoutari sera automatiquement suspendu. Jallet, expulsé face à Nice, sera suspendu pour le déplacement à la Mosson. Tiéné devrait donc retrouver une place de titulaire, comme Lugano, mis au repos face à Nice. Bodmer et Chantôme devraient se disputer la deuxième place de milieu défensif aux côtés de Matuidi, alors que Sissoko pourrait faire sa première apparition dans le groupe. Sakho, Bisevac et Hoarau sont en revanche toujours indisponibles.

D'autres rencontres valent le coup d'œil ce samedi: Lyon/Bordeaux et Lille/Lorient notamment. Forfait pour le déplacement à Caen en raison d'une entorse à la cheville droite, Kim Källström devrait effectuer son retour à l'occasion de la réception de Bordeaux. En revanche, Yoann Gourcuff, victime d'une nouvelle inflammation à la cheville gauche, est toujours indisponible. A Bordeaux, Francis Gillot devrait reconduire en grande partie l'équipe qui a obtenu le nul contre Lille. Seuls changements à prévoir, le retour de Cédric Carrasso, suspendu contre les Dogues après son exclusion à Toulouse, et éventuellement la titularisation de Fahid Ben Khalfallah ou de Jussiê à la place de Yoan Gouffran. Contre les Merlus, les Dogues auront les crocs après leur série de matches nuls. Tulio De Melo (périostite) et Dimitri Payet (genou) sont toujours aux soins et sont donc forfait pour le match contre Lorient où Mareque est incertain. 

Toulouse à l'affût, l'OM en danger

A Valenciennes, Marseille tentera de confirmer son succès de mercredi contre Evian-TG. André-Pierre Gignac qui souffre d'une inflammation de la paroi abdominale et continue "les soins et le travail différencié" sera encore absent mais devrait être opérationnel mercredi contre Dortmund en Ligue des champions. Le retour dans le groupe valenciennois de Rudy Mater, blessé au mollet, est probable pour la réception de Marseille. Il pourrait même retrouver une place de titulaire sur le flanc droit de la défense. Une rentrée qui devrait compenser l'absence pour suspension du milieu défensif Rémi Gomis, exclu à Nancy. Daniel Sanchez ne pourra par ailleurs toujours pas compter sur Matthieu Dossevi (cheville), Guillaume Loriot (voûte plantaire), Vincent Aboubakar et Kenny Lala, en phase de reprise, ainsi que Rafael Schmitz, convalescent.

Les autres matches sont moins prestigieux mais non moins intéressants. Le Téfécé part favori contre Nancy. Etienne Didot, le milieu qui souffrait du talon d'Achille, une douleur qui l'a fait manquer les matches contre Bordeaux et Saint-Etienne, sera absent. Le gardien international camerounais Guy-Roland Ndy Assembe, qui s'est blessé aux adducteurs contre Valenciennes mardi, est arrêté deux semaines. Les Lorrains devront se passer de lui au Stadium. Caen et Dijon, respectivement à Evian et Nice, visent les trois points.

Benjamin Nivet est suspendu automatiquement pour le déplacement à Evian-Thonon-Gaillard, en raison de son exclusion mercredi face à Lyon. Pour cette rencontre qui survient 3 jours seulement après le difficile déplacement des Haut-Savoyards à Marseille, Bernard Casoni, l'entraîneur d'Evian, a décidé de rappeler Jérôme Leroy, mis au repos pour le match face à l'OM. Outre Leroy, un autre absent de marque fait son retour dans le groupe des 18 retenus par l'entraîneur de l'ETG, Aldo Angoula, qui a purgé son match de suspension. Les Aiglons recevront Dijon sans Monzon (suspendu) ni Sablé (blessé). Le DFCO sera de nouveau privé d'Abdoulaye Meïté (suspendu) et de Florin Bérenguer (reprise). Damien Marcq pourrait connaître sa première titularisation depuis son arrivée à Dijon le 31 août.