Montpellier veut marcher sur l'eau

Montpellier veut marcher sur l'eau

Publié le , modifié le

Montpellier ne tremble pas. Rien ne transpire de la bande à René Girard alors qu'un premier titre historique est à portée de soulier. Deux jours après l'échec parisien à Lille (2-1), le leader de la L1 a l'occasion de prendre un ascendant définitif contre Evian. Un succès dans ce match avancé de la 35e journée donnerait huit points d'avance aux Héraultais avant PSG-ASSE. Un gouffre ! Probant promu, l'ETG essaiera lui de résister avec la 8e place en ligne de mire.

Que peut-il arriver à Montpellier ? Depuis son coup d'arrêt à Lorient (2-1, 32e journée), le leader de la L1 a repris son inexorable marche en avant vers l'histoire. Et plus question de se retourner pour voir qui arrive à suivre. Maintenant que le trou est fait, il faut finir le travail. A quatre journées de la fin, la solidité et la dynamique feront la différence. En ballottage très favorable, Montpellier surfe sur son appétit et s'apprête à remporter tous les suffrages. "On n'est pas dans une période où l'on peut se poser des questions. La seule gestion possible est d'avancer", prévient René Girard. D'où un nouveau serrage de vis du coach héraultais au cas où certains seraient tentés de diminuer leurs efforts. "Je reste ferme avec les garçons sur ce que l'on a à faire. On doit se donner tous les arguments pour aller au bout de l'aventure, poursuit-il. Après le match à Toulouse, nous ne devons pas tomber dans la décontraction. Ne faisons pas la connerie de penser que c'est arrivé. Il nous reste vingt jours à vivre intensément. Il ne doit pas y avoir de place pour autre chose. Tant pis pour les femmes et les enfants."

Depuis la victoire de Lille sur Paris, ce n'est pas un mais deux jokers qu'on les Montpelliérains en poche. Une belle assurance qui libère les têtes d'un faux-pas rédhibitoire dans la course au titre. La pression n'est plus sur eux mais sur le PSG, désormais dans le viseur des Dogues. Partis de trop loin pour refaire le même coup qu'en 2011, les Nordistes ont joué leur rôle d'arbitre et pourraient effectuer une passation de pouvoir symbolique à la Mosson lors de l'avant-dernière journée. D'ici-là, Montpellier espère faire un nouveau pas vers le sacre en battant Evian mardi. Même sans leurs milieux Poulsen et Sorlin, Girard se méfie des Savoyards. "On aura face à nous une bonne équipe qui n'a rien à perdre ni à gagner, explique-t-il. Si on n'est pas dans le tempo, on peut leur laisser la porte ouverte à un espoir. A la maison, où l'on doit rester maître, on veut montrer que l'on veut aller au bout." Si le MHSC s'impose, ce sera sa neuvième victoire d'affilée à la Mosson et la seizième cette saison. Un bilan de champion.

Xavier Richard @littletwitman