Dernis et Giroud
Dernis et Giroud | GUYOT / AFP

Montpellier sur un nuage

Publié le , modifié le

Leader depuis la semaine passée, le club héraultais a une fois encore confirmé sa grande forme du moment en écrasant Lorient 4-0 à la Mosson. Lille reste néanmoins à l'affût grâce à son succès sur Ajaccio 3-2. Le club nordiste se retrouve provisoirement dauphin, en attendant le match du PSG contre Auxerre, dimanche. Saint-Etienne a obtenu un nul à Brest (2-2), et Nice a dominé Rennes 2-0.

Montpellier – Lorient (4-0) : Giroud sur les traces de Benzema
C’est décidément la saison d’Olivier Giroud. Déjà auteur d’un triplé face à Sochaux la semaine passée, le nouvel attaquant de l’équipe de France a de nouveau trouvé le chemin des filets. Déjà meilleur buteur du championnat avant-même cette rencontre, le N.17 de Montpellier a ajouté un 12e but à son compteur. Egalement passeur décisif sur le troisième but héraultais, Giroud peut surtout se féliciter d’avoir marqué son deuxième but du pied droit… Acheté seulement 2,5 millions d’euros à Tours en janvier 2010, Giroud comble ses patrons. Il réalise le début de saison le plus prolifique depuis la saison 2007-2008, et les 11 buts d’un certain Karim Benzema après 15 journées.

Ajaccio – Lille (2-3) : le but le plus rapide du jour
Après seulement 1 min 28 sec, les Corses du sud ont douché les Nordistes grâce à un but de Chedjou contre son camp. Sur un coup franc tiré sur la droite, le ballon est en effet passé devant toute la défense lilloise et le malheureux N.22 du Losc a envoyé le cuir dans ses propres cages. Si ce but est le plus rapide de cette journée, il reste beaucoup plus lent que celui du Marseillais Loïc Rémy face à Dijon lors de la 12e journée (19 secondes), ou que le but le plus rapide de l’histoire du championnat de France : 8 secondes, inscrit par Michel Rio pour Caen face à Cannes, le 15 février 1992. Et cela n’a surtout pas empêché Lille de renverser totalement la tendance, et l’emporter. Lille passe provisoirement devant le PSG.

Brest - Saint-Etienne (2-2) : les Verts vernis
Pour la troisième fois d’affilée, Saint-Etienne a profité d’une supériorité numérique pour surprendre son adversaire. Si la victoire n’est cette fois pas au rendez-vous, les Verts s’en sortent très bien car leur égalisation intervenue à quatre minutes de la fin est en partie due au fait que Zebina qui avait changé de chaussures, n’a pas été autorisé à rentrer sur le terrain aussi vite qu’il l’aurait souhaité. La défense bretonne a été déstabilisée, et Aubaméyang en a profité pour se retrouver seul au deuxième poteau et tromper Elana…

Dijon – Sochaux (0-0): Bréchet de retour
Jérémy Bréchet de retour, blessé au mois de janvier au tendon d’Achille, l’ancien capitaine de l’équipe bourguignonne n’avait plus joué depuis dix mois. Le milieu de terrain a profité d’une blessure de Carlao pour entrer sur la pelouse dès la 6e minute. Malgré l’expulsion de Peybernes à 20 minutes de la fin, Bréchet n’a toutefois pas permis à son équipe de prendre les trois points de la victoire.

Evian-Thonon-G – Valenciennes (2-1) : Evian, meilleur promu
Rapidement en supériorité numérique après l’expulsion d’Isimat-Mirin, suite à une faute sur Sakbo, Evian a signé une précieuse victoire face à Valenciennes sur des buts signés Sorlin (25e) et Barbosa (33e). Des trois promus (avec Ajaccio 20e, et Dijon 13e), l’équipe savoyarde réalise le meilleur début de saison. Il s’agit en outre du quatrième succès d’Evian parmi l’élite, du troisième d’affilée à domicile.

Nice – Rennes (2-0) : 20 pénalties à eux deux
Entre Nice et Rennes, cette première moitié de saison s’est souvent jouée aux tirs au but. Nice en a inscrit quatre, et concédé six (le record de la saison), alors que Rennes en a inscrit cinq et concédé quatre. Alors forcément, cette rencontre ne pouvait se terminer sans un pénalty entre ces deux équipes, le 20e à elles deux. Et celui-ci a été cette fois en faveur des Aiglons sur le premier but de la rencontre. Monzon a trompé Costil à la 15e minute d’une frappe en force du gauche, lançant les Niçois sur les bons rails. Et Civelli a doublé la mise vingt minutes plus tard pour signer la troisième victoire niçoise de la saison.

Romain Bonte