Montpellier Stambouli Bordeaux Gourcuff 08082010
Benjamin Stambouli et Yoann Gourcuff | AFP - Pascal Guyot

Montpellier se rassure

Publié le , modifié le

Montpellier a cueilli à froid les Bordelais en clôture de la première journée. Dans un stade de la Mosson bien garni, les Héraultais se sont imposés (1-0) grâce à une réalisation de Gary Bocaly. Bonne opération au classement : des six premières équipes du championnat 2009-2010, Montpellier est la seule à s'être imposée. Surtout, les hommes de René Girard se rassurent après leur élimination au troisième tour de l'Europa League.

L'opposition entre Montpellier et Bordeaux était certainement la plus belle affiche de cette première journée. Un face-à-face attendu entre deux héros malheureux de la saison passée, longtemps en tête du championnat avant de sombrer aux 5e et 6e places. Montpellier, éliminé prématurément en Europa League devait se reconcentrer sur le championnat tandis que Bordeaux devait confirmer ses bons résultats en matchs de préparation. Si l'objectif des Girondins n'est plus le titre, face aux grosses écuries que sont l'OM et Lyon, les Marine et blanc, désormais emmenés par Jean Tigana, ambitionnent de décrocher un ticket pour l'Europe.

Avec un effectif décimé par les blessures et les suspensions, le nouvel entraîneur bordelais a été obligé de mettre en place une défense inédite. Conséquence : la titularisation de Vujadin Savic, la nouvelle recrue serbe en défense centrale, et des espaces pour l'attaque sudiste, qui compte désormais dans ses rangs Olivier Giroud (meilleur buteur de L2 l'an passé avec Tours).

Bocaly : "Envie de montrer qu'on était présents"

C'est en profitant de l'une de ces "largesses" que Hasan Kabzé à la 11e min récupérait le ballon au second poteau et se retrouvait face à Kevin Olimpa (titulaire en raison de la suspension de Cédric Carasso). Contré une première fois l'attaquant turque s'écroula dans la surface sans pour autant obtenir de pénalty. Deux minutes plus tard, Bordeaux allait réagir. Sur une action menée côté gauche, Benoit Trémoulinas crochetait son adversaire directe avant d'envoyer sa frappe sur le poteau de Jourdren.

Malgré cette apparente égalité au nombre d'occasions franches, Montpellier tenait pourtant son match. Annoncés comme émoussés par leur aventure européenne, prolongations plus tirs au but contre le club hongrois de Györ, les joueurs de René Girard continuaient d'assurer le spectacle. A la 27e min, Estrada voyait son coup franc d'une trentaine de mètres être détourner du bout des gants par Olimpa.

Privés de ballons dangereux, Cavenaghi introuvable en pointe, les Girondins s'en remettaient au jeu arrêté et au pied de Yoann Gourcuff. Mais le coup franc de l'international français à la 34e min terminait dans les gants de Jourdren. L'absence de Marouane Chamakh, parti à Arsenal, se faisait alors cruellement sentir. Au terme d'une première mi-temps rythmée mais sans occasion assez nette, les 22 acteurs retrouvaient les vestiaires sur un score nul.

A l'entame de la seconde période, Montpellier prit rapidement les choses en mains. Dès la 48e min Gary Bocaly vint couper la trajectoire du coup-franc d'Estrada devant Alou Diarra pour tromper Olimpa de la tête. Ouverture du score méritée pour la formation héraultaise.

La réplique girondine arriva huit minutes plus tard par l'intermédiaire de Yoann Gourcuff. A la conclusion d'un déboulé côté gauche mené par Wendel, le milieu de terrain voyait sa frappe bien détournée par le pied de Jourdren.

A court de jambes, le meneur de jeu girondin céda sa place à Jussiê un peu après l'heure de jeu. Sans lui son équipe ne parvint pas à inverser la tendance et vécu une dernière demi-heure difficile. Au final, Montpellier décroche trois points de bon augure pour la suite de la saison. Le club sudiste met surtout fin à une série de sept matchs sans victoire contre Bordeaux, dont trois défaites consécutives. Le héros du soir, Gary Bocaly, résume bien l'état d'esprit des siens : "Après la défaite en Europa League, on avait vraiment envie de montrer qu'on était présents." Mission accomplie, Montpellier est 1er ex aequo au classement.

En revanche, débuts manqués pour Jean Tigana. L'ancien milieu de terrain girondin, qui retrouvait la Ligue 1 en tant qu'entraîneur, ne disposait certainement pas d'un effectif suffisamment complet pour espérer mieux face à un Montpellier solide.