OL-Montpellier
Yoann Gourcuff (OL) entre Benjamin Stambouli et Daniel Congré (Montpellier) | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Montpellier reçoit Lyon sur fond d’Europe

Publié le , modifié le

Montpellier accueille Lyon ce vendredi en match avancé de la 33e journée de Ligue 1. En point de mire pour les hommes de René Girard, une dernière chance d’accrocher une place européenne. Remontés sur le podium le week-end dernier, ceux de Rémi Garde doivent enchaînés pour y rester et aborder le derby avec plus de sérénité.

Depuis le 3 mars, Montpellier tousse. Revenu de la 16e à la 6e place fin février, le champion de France en titre connaît une nouvelle panne puisqu'il n'a décroché que 4 points sur 15 possibles lors de ses cinq dernières sorties. Une panne coïncidant avec l'annonce par Loulou Nicollin de la fin de sa collaboration avec René Girard en juin. A six journées de la fin, les Montpelliérains n'ont plus aucun joker s'ils veulent accrocher une place européenne à l'issue de la saison. Septième à 6 points de Saint-Etienne et Nice (4e et 5e), ils ont grillé une cartouche le week-end dernier en s'inclinant à Bordeaux (4-2). Trois buts encaissés dans la première demi-heure avaient déclenché l'ire du président Nicollin, provoquant sa venue dans le vestiaire en début de semaine. 

Girard : "C'est pesant, c'est lourd"

En colère, Loulou est venu dire à ses joueurs leurs quatre vérités. "Pour tout dirigeant proche de son équipe, il est normal qu'il parle. Si  nous voulons continuer à espérer l'Europe, il faut gagner contre Lyon", juge Anthony Mounier à l'aube de croiser le fer avec son ancien club. "Sur un plan général, quand on a quelque chose à jouer, c'est bien que la dynamique soit générale. C'est tout ce que je peux dire", a quant à lui confié René Girard. "Il aurait fallu avoir une dynamique plus positive. Beaucoup ont du mal à comprendre certaines choses. C'est pesant, c'est lourd", a conclu l'ancien milieu de terrain, mettant en cause à demi-mot l'annonce prématurée de son départ par le boss héraultais.

Si la crise couve dans le Sud, elle est en passe d'être éteinte sur les berges du Rhône. Avant le match contre Toulouse, Jean-Michel Aulas était venu rendre visite à ses joueurs. Résultat, l'OL a renoué avec le succès après trois défaites consécutives et a retrouvé la dernière marche du podium synonyme de tours préliminaires pour la prochaine Ligue des champions. "L'ambition sera d'être dans le même état d'esprit que face au TFC. C'est  la condition impérative pour aller là-bas avec de l'espoir. Nous verrons si  cela suffit pour ramener des points", expose Rémi Garde. Le septuple champion de France serait bien inspiré d'écouter son entraîneur. Car dans la foulée de leur déplacement à La Mosson, ils recevront leur rival stéphanois pointés à deux unités, pour un derby décisif dans la course à la C1. 

L'OL sans défense

"La Paillade n'a jamais été un endroit où l'on prend facilement des points,  mais nous irons avec l'ambition d'en prendre", exhorte d'ailleurs le technicien rhodanien. Une performance que n'ont plus réalisés les Lyonnais loin de Gerland depuis une resplendissante victoire à Bordeaux le 17 février (4-0). Depuis, ils ont enchaîné un nul à Brest et deux défaites à Bastia puis à Reims. Autant de désillusions face à des clubs de seconde partie de tableau. Privé de nombreux éléments, Garde est dans l'obligation de bricoler son arrière-garde. La suspension de Bisevac, la blessure de Lovren et la petite forme de Réveillère devrait le pousser à confier le flanc droit de sa défense à Gueida Fofana, milieu de terrain de formation. Deuxième meilleure équipe de Ligue 1 à domicile, Montpellier ne peut que s'en réjouir. Grand ami de JMA, Nicollin a copié son homologue pour tenter de secouer ses protégés. Pour un résultat identique?

Jerome Carrere