Montpellier ouvre la porte au PSG

Montpellier ouvre la porte au PSG

Publié le , modifié le

Les grosses écuries de Ligue 1 sont apparues fatiguées ce mercredi lors de la 19e journée. Montpellier, leader depuis la 14e journée est à la merci du PSG (qui joue à 21h contre St-Etienne) après sa défaite contre Evian Thonon (4-2). Lille a été accroché à Nice (4-4) à onze contre dix au terme d'une rencontre hallucinante. Lyon s'est incliné sur la pelouse de Valenciennes (1-0).

Le fait du jour : Montpellier tombe à Evian Thonon (4-2)

Montpellier s'est enlisé. Sous la neige d'Evian-Thonon, le leader depuis la 14e journée a cédé face au club promu (4-2). La série noire continue pour les coéquipiers d'Olivier Giroud (pourtant auteur de son 13e but de la saison)qui comptent deux défaites et un nul en trois matchs. A égalité de points avec le PSG (37) avant cette 19e journée, les Héraultais pourraient céder les commandes du championnat juste avant la trêve hivernale. La rencontre a réellement débuté en seconde période. A peine entré sur la pelouse, Belhanda a dynamité la rencontre à la 47e min. Mais le club promu a du tempérament. Comme ils l'avaient prouvé face à Lyon ce week-end, les Hauts-Savoyards sont revenus à la marque par l'intermédiaire de Cédric Barbosa. La réduction du score des Hauts-Savoyards ne dura qu'un temps. Le temps pour le meilleur buteur du championnat, Olivier Giroud de donner l'avantage aux Héraultais. Mais contre toute attente la rencontre allait basculer à l'avantage des hommes de Bernard Casoni. Cambon (72e) puis Dja Djedje allaient offrir un succès inattendus aux joueurs en rose. Après ce nouveau faux-pas, le PSG n'a plus qu'à se servir.

La rencontre à ne pas manquer : Lille-Nice (4-4)

Trois jours après avoir offert un match très fermé sur la pelouse du Parc des Princes (0-0), Lille a cherché à se racheter ce mercredi contre Nice. Les joueurs de Rudi Garcia sont passés par tous les états au cours de la rencontre et ont fini par concéder le nul (4-4) à onze contre dix. Insuffisant pour prendre les rênes du championnat malgré le faux-pas de Montpellier. Sur leur pelouse, les champions de France ont ouvert la marque dès la 9e min par Chedjou. Dans un match complètement débridé, les Dogues se faisaient surprendre par les Aiglons six minutes via un but de la tête de l'Argentin Civelli sur corner. Pas de quoi déstabiliser les Lillois qui repartaient de l'avant par l'intermédiaire de Joe Cole (27e), son troisième but en L1 cette saison, suite à un une-deux inspiré avec Rozehnal. Après trois buts en 27 minutes, on aurait pu croire que l'intensité de la rencontre allait redescendre, il n'en fut rien. Très inspirée au Stadium Lille-Métropole, la paire Dja Djedje- Mouloungui assurait l'égalisation puis reprenait l'avantage (3-2). Un petit exploit face à la défense la plus hermétique du championnat de France (15 buts encaissés avant cette journée). Avec le cœur, les Lillois allaient repasser devant, grâce à des réalisations de Hazard (77e) et un chef-d'œuvre de Balmont (88e). Suffisant pour gagner ? Non. Tels des morts de faim, les Niçois revenaient dans le temps additionnel grâce à Clerc. Lille rate l'occasion de passer provisoirement en tête du championnat. Nice, pour sa part, sort de la zone rouge.

La fin de série : Valenciennes-Lyon (1-0)

Un Gomis peut en cacher un autre. Si Lyon peut compter sur son "Bafe" pour faire la différence, Valenciennes détient "Rémi". A la 28e min, c'est le défenseur sénégalais qui a ouvert la marque sur un coup franc de Kadir. Le milieu nordiste poussait le ballon sur Cissokho qui marquait contre son camp. Dans un match pauvre en occasions, Lyon laissait filer l'opportunité de se replacer pour de bon sur le podium du champion. Les Gones sont quatrièmes, à deux points de Montpellier et mettent un terme à leur série de quatre victoires consécutives. Depuis 2008, l'OL n'a plus gagné son dernier match de l'année civile. A bout souffle les Gones?

La ruse du double mur : Rennes-Bordeaux (1-0)

La rencontre entre Rennes et Bordeaux, deux équipes habituées aux matchs fermés ces dernières semaines, a finalement tourné à la faveur des Bretons (1-0). Trois jours après avoir concédé une défaite surprenante face à la lanterne rouge, Ajaccio (1-0), les joueurs de Frédéric Antonnetti ont su se sortir du piège tendu par Bordeaux. Kembo a débloqué la situation à la 54e sur coup-franc audacieux en plaçant cinq joueurs rennais dans le mur. Déstabilisé, Cédric Carrasso ne voyait pas le ballon partir et restait planté sur ses appuis. Rennes se rassure et revient à la cinquième place du classement avant les fêtes. Bordeaux pointe à la 10e place.

La surprise : Ajaccio récidive

Quelques jours après avoir enregistré son deuxième succès de la saison, contre Rennes, Ajaccio a réédité sa performance contre Sochaux (0-2). Cette fois, c'est sur la pelouse des Lionceaux que les joueurs de l'île de Beauté sont allés chercher leur succès. Andre à la 65e puis un but contre son camp de Peybernes (78e) ont assuré cette quatrième victoire de la saison. Les Corses comptent désormais 15 points (dont six glanés en deux journées !) et pointent à trois points du premier non relégable, Nice. Et si Ajaccio réussissait l'impossible ?

Le derby Auxerre-Dijon sans vainqueur (0-0)

Pour le troisième derby bourguignon de Ligue 1, Dijon a longtemps cru tenir sa victoire. Mais c'était sans compter sur la fierté de son voisin de l'AJA qui est venu arracher le nul à la 90e min (2-2). Inspiré ce mercredi, Jovial a été à l'origine du premier but de Benjamin Corgnet. L'ancien pensionnaire de CFA2 se chargeait d'ouvrir la marque dans un but vide dès la (7e) après un bon appel de son coéquipier. Jovial y allait ensuite de sa propre réalisation en trompant Sorin du droit. Mais il était dit que ce derby n'aurait pas de vainqueur. Le Tallec (80e) puis Jemaa (90e) allaient permettre à Auxerre de revenir en toute fin de match.Un nul qui n'arrange aucune des deux équipes, respectivement 15 et 16e.

La décla : "Il ne faut pas faire la fine bouche" (Toulouse-Brest)

Alex Dupont (entraîneur de Brest), après le nul (0-0) contre Toulouse : "On est ravi parce que ce qu'on a fait ici à Toulouse, peu d'équipes vont le faire. Il n'y a aucune équipe qui nous a fait reculer comme ça. La défense a été mise à contribution, heureusement que défensivement on a fait un bon match. Mais il ne faut pas faire la fine bouche.C'est un championnat très difficile, on est aujourd'hui dans les clous. On est à la course aux points, mais ce que je veux c'est que nous jouions. Le maintien va se faire à Le-Blé (stade de Brest, ndlr). Faute de gagner, il faut se satisfaire de ne pas perdre".

Le chiffre : 27

27 comme le nombre de buts inscris lors de cette 19e journée, ce qui classera cette soirée de "pré-trêve" parmi les plus prolifiques de l'année. Lors de la journée d'ouverture du championnat, 31 buts avaient été marqués sur toutes les pelouses de France.

Vincent Fossiez @VincentFossiez