Frédéric Hantz Montpellier conf
Frédéric Hantz | PASCAL GUYOT / AFP

Montpellier licencie Frédéric Hantz

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Montpellier Frédéric Hantz et son adjoint Arnaud Cormier ont tous deux été mis à pied à titre conservatoire par la direction du club héraultais en raison des mauvais résultats sportifs. L'équipe est en effet 15e de la Ligue 1, après 22 journées. Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant sont chargés de faire "une sorte d'état des lieux de la situation sportive afin que, d'urgence, une solution puisse être déterminée."

"Le Montpellier Hérault Sport Club a pris la mesure de la gravité de la situation du club sur le plan sportif et ses conséquences prévisibles. Cette gravité impose une réflexion d'urgence dans le souci de préserver les joueurs", indique le communiqué du MHSC. "En conséquence une mise à pied conservatoire vient d'être notifiée, avec maintien de la rémunération, à messieurs Frédéric Hantz, entraîneur et Arnaud Cormier son adjoint", précise le club héraultais.

{twitter:https://twitter.com/MontpellierHSC/status/826068862349230080}]

Cette décision intervient alors que depuis quelques semaines, le président Louis Nicollin critiquait ouvertement Frédéric Hantz, qu'il avait nommé à ce poste depuis janvier 2016. "Je me pose des questions sur le coaching (...) On n'a pas les moyens de le licencier (Hantz) mais c'est à lui de faire son boulot", avait ouvertement critiqué Nicollin au micro de France Bleu Hérault. "J'ai été touché, cela représente une rupture", avait alors répondu l'entraîneur. Dans la foulée son président avait enfoncé le clou en estimant dans l'hebdomadaire France Football qu'il "ne pense qu'à sa gueule" et qu'il "manquer de respect" au club.

Malgré tout, Hantz avait préféré calmer le jeu. "En janvier, il s'est passé des choses. On a été dans une phase de turbulence, on l'est encore un peu. Sur l'environnement, je ne suis que dans une volonté positive d'une unité pour que l'on relève la tête tous ensemble. La fin du mercato nous mettra sur un autre cycle, que je dois rendre positif", estimait il y a encore quelques jours le tacticien. Mais la lourde défaite des Héraultais, vendredi contre l'OM (5-1), a sans doute été la goutte de trop.