L1 Montpellier PSG Jallet Souleymane Camara 102010
Le Parisien Christophe Jallet face au joueur de Montpellier Souleymane Camara | AFP - Sylvain Thomas

Montpellier et Paris ratent le coche

Publié le , modifié le

Montpellier et le PSG n'ont pas réussi à se départager (1-1) dimanche à la Mosson en clôture de la 11e journée de Championnat et manquent l'occasion de faire une belle opération au classement. L'équipe de René Girard, qui restait sur trois succès consécutifs toutes compétitions confondues, n'a pas réussi à confirmer à la maison devant les hommes de Kombouaré. Avec ce nul, Montpellier reste 6e et Paris 7e.

Trop timide au milieu de terrain lors de la première période, elle n'a pas été capable de vraiment emballer le match. L'équipe de la Capitale ne décolle pas mais a au moins confirmé sa solidité à l'extérieur où elle n'a plus concédé la moindre défaite depuis le 28 août à Sochaux (3-1). Agressive, solidaire et disciplinée dans son pressing, elle a contrarié le jeu de Montpellier. La rencontre se débloquait dans les dix ultimes minutes d'une première période cadenassée au milieu de terrain.

Sur un corner de Néné, Ludovic Giuly, déjà buteur en Coupe de la Ligue contre Lyon, profitait d'une erreur d'appréciation de Souleymane Camara et inscrivait à la 37e minute son premier but de la saison en L1 d'une demi-volée. Montpellier réagissait et se procurait une série d'occasions, à l'image d'une frappe d'Olivier Giroud qui rebondissait sur le poteau gauche d'Apoula Edel. Trois minutes avant la pause, l'équipe de René Girard égalisait grâce à une frappe de vingt mètres du milieu de terrain chilien Marco Estrada, auteur de son second but.

Après la pause, Montpellier élevait le rythme, intégrait l'attaquant turc Hasan Kabze aux dépens du milieu défensif Romain Pitau (60e), mais s'exposait à la vitesse d'exécution en contre du PSG. L'attaquant de l'équipe de France Guillaume Hoarau se procurait deux magnifiques occasions. Sur le premier centre de Chantôme sa tête était sauvée sur la ligne par Cyril Jeunechamp (56e). Sur le second centre de Giuly, elle heurtait le poteau droit de Geoffrey Jourdren (67e). Avec une frappe du Parisien Mathieu Bodmer de peu au-dessus et une tête du Montpelliérain Camara au ras de la lucarne, Paris et Montpellier poussaient jusqu'au bout sans pouvoir faire mieux qu'un nul équitable.

Gilles Gaillard