Montpellier et Auxerre face à leur histoire

Montpellier et Auxerre face à leur histoire

Publié le , modifié le

Le club héraultais a l'occasion ce soir de devenir pour la première fois de son histoire champion de France. Une victoire sur Lille lors de l'affiche de la 35e journée de Ligue 1, permettrait aux hommes de René Girard de triompher, au nez et à la barbe du Paris Saint-Germain version Qatar (qui joue Rennes). En bas de tableau, rien n'est encore écrit, même si Auxerre qui joue à Marseille risque bien de redescendre après 32 ans dans l'élite.

Jusqu'à présent, Montpellier n'avait jamais fait mieux qu'une troisième place. L'équipe de 1988 qui comprenait notamment Laurent Blanc, mais aussi Roger Milla, avait en effet terminé derrière Bordeaux et Monaco (champion). Mais rien n'est encore fait, trois points séparant Montpellier du PSG. Mais ce match est d'autant plus important que Lille qui pointe à cinq longueurs, peut encore mathématiquement conquérir le titre. Privés de Belhanda, suspendu trois matches fermes, les Montpelliérains aborderont ce match comme une finale, sachant que la motivation de leurs adversaires sera tout aussi importante.

Si l'on s'en réfère aux statistiques, Lille aura du mal à s'imposer à la Mosson. Les Dogues ne se sont plus imposés là-bas depuis huit ans (le 28 février 2004), et y ont même été éliminés en 16e de finale de la Coupe de la Ligue en septembre 2008 (2-2 a.p., 4-2 aux tirs au but). Mais la fin de saison remarquable des Nordistes pourrait bien inverser la tendance. "Maintenant qu'on a obtenu au minimum cette troisième place, on est  logiquement plus gourmands", a assuré l'entraîneur Rudi Garcia. "On veut aller chercher mieux. On va tout faire pour obtenir la deuxième place, voire peut-être directement sauter sur la première".

Lille n'a pas dit son dernier mot

Le club des six
Ils ne sont pour le moment que six clubs à avoir remporté un unique titre de Champion de France. En cas de sacre, Montpellier rejoindrait le feu Olympique Lillois (1933), le RC Paris (sacré en 1936), le feu CO Roubaix-Tourcoing (1947), le RC Strasbourg (1979), l'AJ Auxerre (1996), et le RC Lens (1998).

A entendre le capitaine du Losc, Rio Mavuba, cette rencontre promet d'être captivante. "On a envie de montrer qu'on est là, qu'on n'a rien à envier à ces équipes-là" (Montpellier  et Paris), a-t-il indiqué. Mais Mavuba se souvient de la défaite de son équipe lors du match aller, en août dernier (1-0). "Eux ont su gagner chez nous au terme d'un match qu'on ne méritait pas de perdre. Il y avait un grand gardien en face ce soir-là (Laurent Pionnier, le gardien N.2, ndlr). On veut leur rendre la monnaie de leur pièce en montrant d'autres qualités, même s'ils avaient su faire ce qu'il fallait", a lancé le milieu de terrain.

En cas d'éventuel faux pas du MHSC à domicile, le titre ne serait toutefois pas encore perdu, d'abord car le PSG se trouve dans l'obligation de gagner au Parc des Princes face à une solide équipe de Rennes (cinquième). Ensuite, parce que lors de la dernière journée, les Montpelliérains joueront face à une équipe d'Auxerre qui sera peut-être déjà condamnée à la relégation, et que dans le même temps, le PSG se déplacera à Lorient qui ne sera pas encore sauvé, tandis que Lille accueillera Nancy.

A Auxerre, le changement c'est maintenant ... ou jamais

Cette saison pourrait non seulement couronner pour la première fois Montpellier, mais elle pourrait également marqué le retour de l'une des équipes les plus stables de ces trente dernières années (avec le PSG, parmi l'élite depuis 1973). Lanterne rouge à deux journées de la fin, l'AJ Auxerre n'a jamais été aussi proche d'une relégation depuis qu'elle a mis un pied en première division lors de la saison 1980-1981. Le club que l'on associe encore et toujours à l'emblématique Guy Roux (entraîneur du club pendant plus de 40 ans) a tout connu, d'un doublé Coupe-Championnat en 1996 à un quart de finale de Ligue des Champions en 1997, en passant par une demi-finale de Coupe de l'UEFA en 1993.

Mais même pour la relégation, rien n'est encore joué. D'Auxerre à Valenciennes, neuf équipes sont mathématiquement menacées d'une relégation. Six points séparent en effet le dernier du classement au 12e du championnat. Actuellement, Auxerre (34 points) -qui joue à Marseille-, Dijon (35) -qui reçoit Toulouse- et Brest qui accueille Valenciennes- sont virtuellement en L2, mais alors qu'il ne reste plus que six points à jouer, des clubs tels que Sochaux (36 pts), Ajaccio (37), ou encore Nice et Caen (38) tremblent encore. Pour Caen, la réception entre mal classés face à Sochaux s'annonce sulfureuse. Certains vont ronger leurs ongles jusqu'au coup de sifflet final...

Les derniers matches des postulants au titre:
. 37e et avant-dernière journée, dimanche 13 mai:
Montpellier -Lille
Paris SG-Rennes
. 38e et dernière journée, dimanche 20 mai:
Auxerre-Montpellier
Lorient-Paris SG
Lille-Nancy

Voir la video

Romain Bonte