Montpellier Reims Lucas Barrios
Lucas Barrios défie la défense rémoise | MaxPPP - Midi Libre - Richard de Hullessen

Montpellier en confiance, Toulouse en souffrance

Publié le , modifié le

Montpellier a confirmé ses ambitions de s'accrocher dans le wagon de tête de la Ligue 1 en s'imposant devant Reims (3-1), samedi lors de la 29e journée. Les Montpelliérains se hissent à la 6e place, juste devant Bordeaux qui recevra le PSG dimanche. En fin de tableau en revanche, la situation devient tendue pour Toulouse, battu à Lens, et qui demeure évidemment premier relégable mais avec désormais trois points de retard sur le premier non-relégable, Evian-Thonon-Gaillard, qui s'est incliné à Nantes 2-1.

Hormis la sortie de Saint-Etienne à Metz (victoire 3-2 des Verts qui s'accrochent évidemment à l'Europe), les rencontres de ce samedi avaient surtout valeur d'étalonnage pour les équipes en grosses difficultés et en lutte pour le maintien. Dans un groupe très dense où, entre Bastia (11e) et Toulouse (18e), sept équipes se tiennent en sept points, les oppositions directes prennent forcément une saveur particulière.

Pratiquement déjà condamnés avec seulement 22 petits points, les Lensois ont montré pourtant qu'ils se battraient jusqu'au bout en s'imposant devant Toulouse sur un but de Chavaria (77e). Le RC Lens a ainsi mis fin à sa série de neuf matches consécutifs sans l'emporter en championnat. Le TFC, qui n'en finit pas de subir les défaites sans réagir, troisième revers lors des quatre derniers matchs, se retrouve désormais 18e et premier relégable, dans une position de plus en plus inconfortable.

Nantes se redonne un peu d'air

Car Lorient qui était aussi mal en point a su faire l'essentiel en l'emportant 2-1 (avec des buts de Guerreiro et d'Ayew) contre Caen, réduit à dix au bout de 17 minutes après l'exclusion du défenseur Damien Da Silva. Du coup, les Caennais qui avaient pourtant connu une belle série ces dernières semaines, ne parviennent pas à vraiment prendre le large par rapport à la zone de relégation, puisqu'ils restent à hauteur de Nice, battu vendredi à Monaco (3-0), mais aussi d'Evian-Thonon-Gaillard qui a perdu (2-1) à la Beaujoire face à des Nantais qui reprennent un peu d'air.

Des Canaris qui ont fait la différence en deux minutes. Une victoire acquise grâce à deux buts juste avant et juste après la mi-temps. Un bon pressing d'Ismaël Bangoura, avait permis à Serge Gakpé de déborder et de centrer pour Georges-Kévin Nkoudou qui avait coupé la trajectoire victorieusement au premier poteau (1-0, 45e). Et deux minutes après la pause, c'est Gakpé qui avait profité d'une ouverture en cloche de Kian Hansen pour reprendre de volée au coin des six mètres le ballon et faire le break (2-0, 47e).

Un doublé pour Barrios

Les Rémois peuvent aussi s'inquiéter, eux qui se trouvent toujours dans une situation instable au classement après avoir été battus (3-1) à Montpellier. Car du côté du haut du tableau, donc, ce sont les Montpelliérains qui ont fait la bonne affaire, rappelant en passant qu'il faudra sans doute compter avec eux dans la course à l'Europe d'ici la fin de saison. L'équipe de Rolland Courbis s'est notamment imposée après un doublé de l'attaquant paraguayen Lucas Barrios (4e et 73), le 9e et 10e but du "serial buteur" de la Mosson.

Réactions :

Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian): "A partir du moment où on donne les buts et à partir du moment où on se décide à lâcher les coups alors que nous sommes menés 2 à 0, on se complique l'existence parce que les matches de football durent 94 minutes et il faut savoir les gérer.  C'est la suffisance qui nous fait être menés au score à la pause et la suffisance c'est l'ennemi du footballeur et de l'être humain. Mais ne vous faites pas de soucis pour nous, on s'en fait déjà, nous. On a des ressources et l'objectif c'est de le montrer. Il faut simplement se remettre au travail et se dire que sur les 25 dernières minutes, c'était tout sauf laid, parce qu'on a mis les Nantais en difficultés."

Jean-Luc Vasseur (entraîneur de Reims): "On donne la bâton pour se faire battre. On a fait une très mauvaise première période, une seconde un peu meilleure. Quand on débute la partie comme on l'a débutée, on ne peut pas exister en Ligue 1."

Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient) : " C'est une victoire très importante. Ce fut un match très difficile sur le plan psychologique car jouer à onze contre dix, ce n'est jamais simple, surtout avec la qualité et l'envie que Caen a affiché. On comprend leur série en cours. Caen est bien organisé défensivement et ce n'était pas simple de déstabiliser son bloc. On a su construire notre victoire en deuxième mi-temps même si j'aurais préféré qu'on mette un troisième but pour se mettre vraiment à l'abri. "

Les résultats de la 29e journée de Ligue 1

Christian Grégoire